sikafinance, bourse afrique de l'ouest
se connecter
CONNEXION

BRVM : Société Générale renforce son hégémonie sur le marché bancaire ivoirien

CI0000000030 - SGBC
La BRVM ouvre dans 1h18min

Avec plus de 50 milliards FCFA de bénéfice net fin 2019, Société Générale Côte d'Ivoire s'appuie sur de nouveaux relais de croissance pour raffermir sa domination sur le très concurrentiel marché bancaire local.

Société Générale Côte d'Ivoire (SGCI) peut se prévaloir d'une domination sans partage du marché bancaire ivoirien avec des résultats financiers qui devancent de très loin ceux de ses principaux challengers. Au cours d'un webinar qui a réuni les analystes du marché ce 18 mai, le management est revenu sur ses performances records.

L'exercice 2019 s'est soldé par un bénéfice net de 50,3 milliards FCFA (près de 83 millions d'euros), en progression annuelle de 20% ! Une belle évolution qui reflète la bonne dynamique des indicateurs de performance de la banque qui ont tous carburé à deux chiffres, confortant ainsi sa solidité avec un total bilan qui a passé le cap des 2 000 milliards FCFA (2 152 milliards FCFA, soit 3,5 milliards d'euros), confortant son statut de première banque en Côte d'Ivoire et dans la zone UEMOA.

Dans le détail, l'activité commerciale a permis d'accroître de 10% le nombre de clients (à près de 293 000 clients actifs) avec à la clé des dépôts en hausse de 10% à environ 1 700 milliards FCFA et des crédits qui ont augmenté de 22% à 1 600 milliards FCFA.

Les activités bancaires ont permis de générer un Produit net bancaire (PNB, chiffre d'affaires) de 150,3 milliards FCFA (+17%) porté par une forte croissance des marges d'intérêts (+19%) et des revenus de commissions qui ont crû de 15%. Il faut entendre ici les revenus tirés des opérations de financements structurés, de changes et de financement de transactions à l'international des clients entre autres, des relais de croissance qui ont rapporté plus de 49 milliards FCFA à la banque.

Autre filon sur lequel l'établissement entend s'appuyer : les PME. Une ambition matérialisée par l'ouverture de la Maison de la PME, un centre d'expertise dédié à l'accompagnement de cette catégorie d'entreprise qui est réputée générer les meilleures marges pour le secteur bancaire. Et durant l'exercice, ce sont 174 milliards FCFA de crédits supplémentaires, 25% de plus qu'en 2018, qui ont leur ont été octroyés.

Retrouvez toute l'actualité, l'historique des cours et l'évolution des résultats de la valeur Société Générale Côte d'Ivoire ici

Cependant, les frais généraux ont bondi de 21% (+13,3 milliards FCFA) à près de 78 milliards FCFA. Une progression qui, selon le management, reste conforme à la politique d'investissement de la banque avec notamment la modernisation et le développement de son réseau et la digitalisation  de la banque.

Par ailleurs, le niveau des créances douteuses est en baisse passant de 7,5% en 2018 à 6,9% au terme de l'exercice, avec un taux de couverture porté à 95% contre 89% un an plus tôt.

La banque rassure sur le renforcement de ses performances, si l'on s'en tient au profil de son portefeuille de crédit constitué à environ 55% de crédits de moyen et long terme, ce qui assure d'une certaine régularité de ses revenus.

Trop tôt pour évaluer l'impact du covid-19

Selon le directeur général Aymeric Villebrun, il est encore trop tôt pour évaluer l'incidence de la pandémie du covid-19 sur les activités de la banque. Saluant " la réaction rapide dans le bon sens " de la BCEAO qui a permis de " rassurer tout le monde ", il a admis que des clients avaient sollicité un report de leur échéance de prêt. Il faudra alors patienter jusqu'à la fin de semestre pour une idée plus précis des premiers effets du covid-19 sur le bilan.

En attendant, le premier trimestre s'est achevé avec une autre performance record marqué par une progression de 41% du résultat net à 14,1 milliards FCFA. Une autre belle performance qui a bien surpris dans la profession.

Des ratios en hausse

SGCI se félicite de la solidité de ses fondamentaux qui viennent conforter ses performances. En ligne de mire, le cadre prudentiel qui fait l'objet d'un suivi strict avec un dispositif de contrôle à trois niveaux  que l'établissement qualifie de " lignes de défense " et qui est soumis à un " Comité d'audit et de compte " et un " Comité Risques " présidés par des administrateurs indépendants qui se réunit trois par an.

" L'objectif est de définir des niveaux de risques acceptables en termes d'objectifs de développement d'activité " avec l'idée de " réaliser une croissance durable de sa performance et

Aussi, SGCI est parvenu à atteindre ses objectifs en termes de ratio de solvabilité établi à 12,2% fin 2019 (10,4% en 2018) contre un seuil réglementaire de 9,5%. A 12,2%, l'établissement est donc bien au-delà des seuils réglementaires fixés pour les exercices 2020 et 2021. Un coussin de sécurité qui devrait permettre aux actionnaires de bénéficier de la politique de hausse continue des dividendes entamés depuis le dernier exercice, a indiqué le management.

Source: SGCI

Pour cette année, ce sont 9,3 milliards FCFA qui ont été affectés à la rémunération des actionnaires, soit 18,5% du résultat net, ce qui représente un dividende net de 270 FCFA par action.

Une valeur mitigée à la BRVM

Notons que malgré les solides fondamentaux sur lesquels repose la société générale (PBR = 1,41x, PER= 5,65x), son cours à la BRVM est en légère baisse de 1,30% sur la période du 31 décembre 2019 à aujourd'hui (19 mai 2020) en ligne avec la crise sanitaire covid-19.

Evolution du cours de SGCI à la BRVM sur les 12 derniers mois (du 18 mai 2019 au 18 mai 2020)

Jean Mermoz Konandi

Publié le 19/05/20 20:00

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.