Afrique : 4 banques vertes créées par la BAD pour répondre au défi du financement climatique

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 9h39min

La Banque africaine de développement (BAD), annonce la création de quatre banques vertes pour répondre au défi du financement climatique sur le continent. Les banques vertes ou facilités d'investissement vert sont des instruments de financement mixtes placés dans des institutions financières existantes ou créés de toutes pièces, ayant la capacité technique et financière d'attirer des financements climatiques auprès d'investisseurs internationaux et locaux.

Ainsi la Côte d'Ivoire et le Bénin sont les deux premiers pays à accueillir depuis le mois de mai dernier, la mise en place des mécanismes de financements verts au sein de leurs institutions financières partenaires, à savoir respectivement la Banque nationale d'investissement (BNI), et la Caisse des Dépôts et Consignations. En ce mois de décembre, le Maroc et l'Egypte accueillons chacun leur banque verte pour compléter cette liste de premiers pays à quatre.

Voir aussi - La BAD annonce ses premières facilités de financement vert pour la Côte d'Ivoire et le Bénin

‘'L'objectif visé est d'apporter une réponse innovante au déficit persistant de financement climatique, constaté lors de chaque conférence de la COP'', souligne un communiqué publié par la banque panafricaine fin novembre.

En effet, le continent africain qui est l'une des parties du monde les plus vulnérables au climat ne reçoit que 3% du financement climatique à l'échelle internationale. Cela constitue une entrave au déploiement à rythme requis des projets résilients et adaptés au climat. Les pays développés ayant promis 100 milliards de dollars par an pour aider ceux en développement à lutter contre le changement climatique lors de la COP 15 en 2009, mais ce financement tarde à venir. C'est en réponse à ce manque de financement, que l'initiative de la Banque verte africaine prévoit ainsi de déployer un grand nombre de banques vertes à travers le continent au cours des prochaines années.

Il convient de relever que l'initiative de la Banque verte africaine a également contribué à la capitalisation de la facilité d'investissement verte du Rwanda, dans le cadre de sa mission visant à aider l'Afrique à surmonter ses problèmes de financement climatique.

La Banque verte africaine ambitionne à l'horizon 2030 de soutenir la création d'un écosystème de facilités d'investissement évalué jusqu'à 1,5 milliard de dollars, soit 903,5 milliards FCFA, à travers tout le continent. Ces actions visent à ce que chaque banque verte puisse lever des fonds destinés à des projets climatiques transformateurs, positionnant ainsi l'Afrique dans une situation plus avantageuse pour lutter contre les effets du changement climatique.

Narcisse Angan

Publié le 02/12/23 10:56

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

qQ4NRwznfG8O1kmXt27cVhdLnh7UuBvnPRtqA58pCPo False