Hausse du coût du crédit bancaire dans l'UMOA : Les emprunteurs face à des taux en hausse

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 10h55min

Selon les données officielles, le coût du crédit bancaire dans l'Union Monétaire Ouest-Africaine (UMOA) a augmenté de 0,47 point de pourcentage en un an, passant de 6,28% en mars 2022 à 6,75% en mars 2023, suite aux relèvements successifs des taux directeurs de la BCEAO, dont le dernier a eu lieu le 16 mars 2023.

Cette augmentation du taux débiteur moyen est généralisée dans la plupart des pays de l'Union, à l'exception de la Guinée-Bissau où il a diminué de 0,25 point, atteignant 7,55% en mars 2023 par rapport à 7,80% en mars 2022. Les plus fortes hausses ont été enregistrées au Burkina Faso (+0,78 point à 7,76%), en Côte d'Ivoire (+0,57 point à 6,32%), au Mali (+0,50 point à 7,99%) et au Niger (+0,50 point à 8,65%).

Pour le Bénin, le Sénégal et le Togo, les hausses des taux d'intérêt se sont élevées respectivement à +0,45 point à 7,35%, +0,41 point à 5,90% et +0,35 point à 7,20%.

En ce qui concerne les différents types de crédits, on constate que les crédits de trésorerie ont connu la plus forte augmentation (+1,2 point à 6,73%), suivis des crédits d'habitation (+0,17 point à 6,75%), des crédits à la consommation (+0,14 point à 7,14%) et des crédits d'exportation (+0,03 point à 6,49%). Seul le coût des crédits d'habitation a enregistré une baisse (-0,14 point à 7,12%).

Dr Ange Ponou

Publié le 20/06/23 12:44

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

qQ4NRwznfG8O1kmXt27cVhdLnh7UuBvnPRtqA58pCPo False