sikafinance, bourse afrique de l'ouest
se connecter
CONNEXION

La BRVM sous l’emprise des vendeurs

BRVM10000000 - BRVM10
La BRVM ferme dans 3h29min

16 baisses contre 11 hausses, c’est le bilan qu’affiche la balance des variations ce jour. Le fossé n’est certes pas important, mais c’est la récurrence d’une telle balance négative qui intrigue et symbolise par ailleurs une prise en otage des vendeurs sur les acheteurs. Et la séance de cotation de ce jour, comme indiqué ci-dessus, n’a pas échappé à cette implacable réalité, hélas du moment.

Le Composite se replie de 0,25% à 167,43 points et ajoute ainsi un autre maillon à sa série de baisses, 6 baisses consécutives désormais. Dans la même veine, le BRVM 10 abdique et perd 0,38% à 158,65 points, après avoir entretenu l’espoir d’un probable retournement.

La valeur des transactions s’établit à 592 millions FCFA pour 48 118 titres transigés, dopée par les échanges sur le titre SONATEL (544 millions FCFA pour 31 480 actions échangées).

L’emprise des vendeurs sur la BRVM est réelle au détriment des acheteurs, et dans ces conditions c’est tout le marché qui en pâtit.

Au nom de quelles stratégies ces vendeurs opèrent-ils au point de déprimer tout un marché parfois même en foulant au pied les règles basiques en la matière ? La vérité c’est que cette tendance baissière est savamment entretenue par des comportements irrationnels et inappropriés.

L'Equipe de SIKADVISORY

Publié le 15/05/19 15:51

8 COMMENTAIRES SUR CET ARTICLE
xbationo


15/05/19 19:51
A l'attention des petits investisseurs de la BRVM : A la manière d'un arbre fruitier que l'on secoue pour faire tomber les fruits mûrs, les poids lourds de la BRVM continuent de la secouer pour faire tomber les derniers petits investisseurs qui continuent de résister et à ne pas vouloir vendre leurs actions malgré la forte baisse. Après plus de trois ans de baisse, beaucoup continuent de résister à la tentation de vendre pour limiter leurs pertes. Avec les secousses qui gagnent de plus en plus en intensité, ils ne seront peut-être pas nombreux ceux qui vont y résister encore longtemps. Le but de la manoeuvre c'est de provoquer un krach boursier à la BRVM, mais celui-ci tarde à se manifester. Malgré la forte baisse il n'y a pas encore de krach pour le moment. On parle de krach boursier quand du fait de la baisse continue des prix des actions, une bonne partie des investisseurs capitulent et se mettent à vendre dans la panique de grosses quantités d'actions de sorte que le nombre des ordres de vente va dépasser le nombre des ordres d'achat provoquant une dégringolade des prix accompagnée de gros volumes. C'est le scénario idéal dont rêvent les poids lourds de la bourse qui se mettent alors à acheter moins cher des actions de sociétés ayant des fondamentaux solides.
Qu'il y ait krach ou pas, ce n'est que quand les poids lourds seront satisfaits et voudront que la bourse monte, qu'elle montera. Elle montera alors très rapidement, sans aucune résistance. Ils savent comment s'y prendre. Les poids lourds ne peuvent pas faire monter le prix d'une action dont ils ne contrôlent pas une bonne partie du flottant. La condition pour que la bourse monte est que tous les poids lourds aient fini d'acheter les quantités de chaque action dont ils ont besoin.
Dans toutes ces manoeuvres, les petits investisseurs ne sont que des spectateurs parce qu'ils ont peu d'influence sur la direction du marché. N'ayant aucune connaissance sur le fonctionnement réel d'une bourse, ces derniers sont au contraire facilement manipulables et tombent souvent dans les nombreux pièges posés par les professionnels.
En réalité, à la BRVM il n'y a qu'un très petit groupe de professionnels qui sont à la manoeuvre. Après avoir vendu leurs actions quand la bourse était au sommet, ils ont réussi à rouler dans la farine la majorité des investisseurs y compris les autres professionnels en changeant la psychologie du marché qui est passée de l'euphorie il n'y a pas si longtemps à la quasi panique actuelle pour pouvoir racheter les actions. Actuellement, ils sont toujours en pleine accumulation pour reconstituer leurs stocks d'actions et cela prendra encore le temps qu'il faut. Il est donc plus sage d'acheter en même temps qu'eux, pendant que les prix sont encore bas, plutôt que de vendre à perte. Actuellement, les investisseurs sont devenus subitement aveugles face aux opportunités historiques qui se présentent à eux. Ils ne voient que leurs pertes déjà enregistrées et sont maintenant réticents à l'idée d'acheter et voir les prix baisser davantage. Ils oublient qu'en période de baisse, la perception des investisseurs devient généralement pire que la réalité. Cela s'explique par le fait que la majorité des investisseurs n'ont pas de plan, méthode, stratégie ou système quantifiable leur permettant de savoir, de façon objective, à quel moment une action est bonne pour un achat ou une vente. Dans ces conditions seules les émotions gèrent, de façon subjective, les décisions d'achat et de vente. C'est cela aussi la réalité de la bourse qui ne va pas changer parce que la nature humaine ne change jamais.
Actuellement, les petits investisseurs sont impatients que la bourse remonte. Les poids lourds eux ne sont jamais pressés. De la même façon qu'il leur a fallu plusieurs années pour faire monter la bourse pour vendre les actions très cher, il leur faut plusieurs années pour la descendre et racheter les mêmes actions moins cher avant qu'un nouveau cycle ne puisse commencer. Tout ceci doit se faire lentement, avec les tactiques appropriées pour ne pas attirer l'attention.
Ceux qui auront la force mentale de résister à l'envie de vendre durant ces moments difficiles seront les seuls à s'en sortir. Cette envie de vendre pour limiter les pertes est la pire décision parce que les prix sont déjà trop bas alors que les fondamentaux de la plupart des entreprises cotées sont solides. Vendre maintenant c'est transformer des pertes temporaires en pertes définitives.
La patience est la seule option qui reste pour tous ceux qui sont actuellement du mauvais côté du marché et la plupart des investisseurs sont du mauvais côté. N'oubliez pas que derrière toutes ces actions dont les prix baissent, ce sont des entreprises qui pour la plupart ont de bons résultats et que le seul objectif de la baisse c'est de vous paniquer et vous pousser à vendre.
N'oubliez pas non plus que toute action a deux caractéristiques : son prix et sa valeur. Le prix peut descendre mais il devra remonter un jour pour retrouver la valeur. Une bourse en baisse est toujours suivie d'une bourse en hausse et les bonnes décisions prises quand la bourse baisse sont bien récompensées quand la bourse remonte.
Momo15


15/05/19 23:14
Normale que la brvm soit sur l'emprise des vendeur, si du moins tout le monde veux spéculer, on voir bien que beaucoup de petit investisseurs ont commencé à apprendre l'analyse technique qui pour moi n'est qu'un renseignement tardive de l'évolution des courbes des prix, il faut que ces petits investisseurs sachent que ce n'est pas le prix qui suit les indicateurs d'analyse technique mais plutôt l'inverse.. Aujourd'hui Ils gagnent 100fr de bénéfice et demain dès que le prix baisse à 99fr et que le RSI ou le MACD baisse légèrement la tête vers le bas aller paff! ça y ai! il est temps de vendre !....maintenant la bourse s'est devenu du casino !
UFFYN


20/05/19 16:57
Merci pour ces informations.
serush


20/05/19 19:17
L'analyse technique c'est pas seulement le RSI et sachez que les indicateurs ne suivent pas les prix bien au contraire si tu sais bien les utiliser tu pourras même anticiper une tendance haussière. Si tu veux je peux t apporter des preuves à l appui

Voir tous les commentaires

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.