La référence de l'actualité économique dans l'UEMOA

sikafinance, bourse Côte d'Ivoire

La Côte d’Ivoire, 3ème hub technologique d’Afrique de l’ouest derrière le Nigéria et le Ghana

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM ouvre dans 5h11min

 

La Côte d'Ivoire est considérée comme le 3ème hub technologique en terme de nombre de pôles technologiques actifs en Afrique de l'ouest d'après une étude de GSMA, une organisation internationale regroupant les acteurs du secteur des télécoms, en collaboration avec l'agence Briter Bridges.   

Le pays compte 22 pôles technologiques actifs faisant partir des 618 " tech hubs " répertoriés sur le continent africain en 2019. Il se classe, dans la zone Afrique de l'ouest, derrière le Nigéria (85 pôles) et le Ghana (25). Il est suivi du Sénégal (15), du Mali (14) et du Togo (13).

Par pôle technologique actif il faut entendre " une organisation actuellement active avec une adresse locale physique, offrant des installations et un soutien aux entrepreneurs technologiques et numériques ". Le terme englobe notamment les incubateurs, les accélérateurs, les pôles d'innovation universitaires, les espaces de fabrication de prototype, les parcs technologiques et les espaces de coworking (des espaces intégrés en raison du " rôle social plus large qu'elles jouent dans la communauté technologique, en tant qu'espaces sûrs pour les jeunes et catalyseurs des professionnels du numérique ").

Cet écosystème connaît une bonne dynamique sur le continent, note l'étude ; l'on en dénombrait 314 en 2016 contre 442 en 2018 et 618 l'année dernière, ce qui traduit l'idée de la construction progressive d'une culture technologique dans la région.

A l'échelle continentale, le Nigéria, l'Afrique du Sud (80 pôles technologiques), l'Egypte (56) et le Kenya (48) forment le " quadrilatère de l'innovation ". " Le Nigéria et l'Afrique du Sud restent les écosystèmes les plus avancés (…) offrant des collaborations et des réseaux d'investissement bien établis ", note le document.

L'engouement autour de ces ‘'bassins d'innovation'' a été soutenu par les opérateurs télécoms qui accompagnent ou prennent des initiatives dans ce sens, tout comme les géants du monde numérique. L'on pourra citer par exemple Orange Fab, présent en Afrique francophone, ou encore de Facebook et Google.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 04/08/20 17:22

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.