UMOA : Quelles sont les plus grandes institutions de microfinance ?

BRVM00000013 - BRVMFI
La BRVM Ouvre dans 1h11min

Au cours de l'année 2022, le secteur de la microfinance de l'UMOA a poursuivi sa dynamique de croissance en termes d'intermédiation et d'accès des populations aux services financiers. Le nombre de SFD (Systèmes financiers décentralisés) de grande taille atteignant un seuil de 2 milliards FCFA d'encours de dépôts ou de crédits au terme de deux exercices consécutifs, a ainsi augmenté de 23 unités pour s'établir à 236 institutions de microfinance à fin décembre 2022.

En effet, sur la base des informations officielles disponibles, le nombre de bénéficiaires des prestations de ces SFD, est ressorti à 15,03 millions à fin décembre 2022 contre 12,59 millions à fin décembre 2021, soit une progression de +19,4%. De même, le total bilan qui donne une vue d'ensemble de la taille et de la santé financière du secteur, a également augmenté, passant de 2 814,3 milliards FCFA à fin décembre 2021 à 3 220,3 milliards FCFA à fin décembre 2022, soit une hausse de 14,4% avec un effectif total de 22 702 agents (+10,8%).

Le Produit Net Financier (PNF) des SFD, qui est l'équivalent du chiffre d'affaires du secteur, a, pour sa part, augmenté de 16,2% à 318,7 milliards FCFA sur la période sous revue, à la faveur des opérations avec les membres, bénéficiaires ou clients, induisant 94,4% du total PNF. Par ailleurs, la marge bénéficiaire et la rentabilité des fond propres ont atteint respectivement 6,3 % pour une norme minimale de 20% et 5% pour une norme minimale de 15%.

Les SFD du Sénégal et de la Côte d'Ivoire occupent respectivement les 1ère et 2ème places, en termes de total bilan, avec des actifs totaux s'élevant à 877,6 milliards FCFA (27,3% du total bilan) et 740,3 milliards FCFA (23%) à fin décembre 2022. Viennent ensuite le Burkina Faso pour un actif de 601,6 milliards FCFA (18,7%), le Bénin à 388,1 milliards FCFA (12,1%), le Togo à 335,3 milliards FCFA (10,4%), le Mali à 262,7 milliards FCFA (8,2%) et le Niger 14,7 milliards FCFA (0,5%).

S'agissant du classement des établissements de microfinance de la région en fonction de la taille de leur bilan, l'Union du crédit Mutuel du Sénégal conserve la tête avec un total de bilan de 158 milliards FCFA. Le groupe BAOBAB de la Côte d'Ivoire avec des actifs de 136 milliards FCFA arrive à la 2ème place au détriment de Faitières des Crédits Populaire du Burkina qui chute à la 3ème place avec 133 milliards FCFA d'actifs.
Le BAOBAB SA du Sénégal stagne, quant à lui, à la 4ème place avec un actif de 128 milliards FCFA, pendant ce temps ADVANS Côte d'Ivoire gagne 3 places au classement pour s'établir au 5ème rang avec 94 milliards FCFA d'actifs en 2022.

COFINA Côte d'Ivoire perd une place et se retrouve 6ème sur les 10 plus importantes institutions de microfinance dans l'UMOA avec un total bilan de l'ordre 87 milliards FCFA. La Caisse Locale de Crédit Agricole Mutuel du Bénin hérite pour sa part de la 7ème rang (68 milliards FCFA) alors qu'elle occupait la 12ème place l'année précédente.

COFINA Sénégal réalise une légère percée en engrangeant 2 places pour accéder au 8ème rang (64 milliards FCFA) et suivi de très près par de la seule microfinance malienne figurant dans ce Top 10, l'UNION KAFO JIGINEW grâce à un actif de 64 milliards FCFA. La microfinance ivoirienne l'UNION NATIONALE DES COOPERATIVES (COOPEC) ferme ce classement en se positionnant au 10ème rang (57 milliards FCFA), progressant ainsi de 4 places par rapport à l'année précédente.

Mamadou Diao BARRY

La Rédaction

Publié le 25/10/23 17:36

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

SCJHGvtaMNQQrBR_pPUmZWz-Psw2DltCXOicCc4zX9k False