La référence de l'actualité économique dans l'UEMOA

sikafinance, bourse Côte d'Ivoire

Abidjan, capitale africaine de l’industrie géospatiale

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM ouvre dans 9h56min

 

La Côte d'Ivoire tente de se faire une place dans la très lucrative industrie géospatiale africaine qui pèse 7,4 milliards de dollars (2019), un chiffre qui devrait passer à plus de 10 milliards de dollars en 2024 ! Le pays accueille du 22 au 26 novembre la grande messe africaine d'un secteur devenu au fil du temps un enjeu crucial en matière de développement socio-économique.

C'est en grande pompe en effet que s'est ouvert ce 23 novembre, au Sofitel Hôtel Ivoire, AfricaGIS 2021, la conférence internationale des sciences géospatiales qui réunit chaque deux ans des sommités africaines et mondiales d'une spécialité dont les champs d'application sont multiples, allant de la gestion des terres à la planification du développement. Le thème choisi pour cette édition est : " Innovation et sciences géospatiales pour la croissance et le développement durable de l'Afrique ".

500 experts venus de 60 pays ont fait le déplacement d'Abidjan afin d'échanger sur les dernières avancées technologiques dans le domaine et les utilisations possibles pour contribuer à la problématique de la croissance et du développement durable du continent.

Initialement plus connues pour l'étude de l'univers, la navigation et les questions en matière de défense, les sciences géospatiales, grâce aux progrès technologiques, interviennent dans la gestion des terres et des ressources naturelles (minerais, eau, forêt, …) ainsi que l'aménagement des territoires. Elles fournissent en effet des données (cartes) de plus en plus précises et des outils d'aide à la décision aux dirigeants, notamment pour lutter contre les disparités géographiques ou encore mieux planifier la construction des infrastructures sociaux-économiques (écoles, centre de santé, routes, etc.). Selon les spécialistes, elles sont également d'une grande utilité pour informer sur le trafic automobile ou encore dans les situations de crises (inondations, incendie, etc.) vu qu'il devient possible de fournir des informations sur des zones inaccessibles.

Ouvrant la cérémonie au nom du Premier ministre ivoirien, la ministre en charge du Plan Nialé KABA a souligné que ces assises sont d'une grande importance pour la Côte d'Ivoire, un pays dont l'économie est tributaire de l'agriculture et qui est conscient de l'impérieuse nécessité de préserver son espace forestier. C'est en cela que le pays s'est engagé dans le mécanisme REDD+ (mécanisme international de réduction des émissions de gaz à effet de serre issues de la déforestation et de la dégradation des terres), a-t-elle souligné.

Structure locale en charge de l'organisation de l'évènement, le BNETD concentre en grande partie l'expertise ivoirienne dans le secteur. " Nous avons aujourd'hui, l'opportunité d'accélérer de façon structurelle le développement socio-économique du continent en osant franchir le pas de l'innovation. Les sciences spatiales nous ouvrent un champ de possibilités inouïes pour garantir notre sécurité, créer de la valeur tout en protégeant notre environnement pour les générations futures ", a indiqué Kinapara Coulibaly, le directeur général.

AfricaGIS se veut un forum de rencontre de l'expertise africaine et mondiale, mais aussi un cadre de rencontre avec les pouvoirs publics et le secteur privé sur les solutions apportées par les sciences géospatiales. Des panels sur l'agriculture, le changement climatique, l'éthique, etc., des conférences plénières ainsi que des expositions commerciales vont meubler ces assises.

Notons que le forum bénéficie de l'appui institutionnel et financier de l'Union africaine, de la Commission économique pour l'Afrique.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 24/11/21 15:50

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.