Astou DIOP SENE, Directrice générale de FGI : ‘’Notre SGI est pionnière de l’interconnexion des marchés boursiers en Afrique’’

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 5h8min

Astou DIOP SENE, Directrice générale de FGI

Notre SGI est pionnière de l'interconnexion des marchés boursiers en Afrique



En trois ans d'existence, Finance Gestion et Intermédiation (FGI) a bien réussi à se faire un nom sur le marché financier régional de l'UEMOA. Fondée par Astou DIOP SENE, la SGI s'est distinguée cette fin d'année pour avoir effectué la toute première opération entre deux bourses du continent dans le cadre du projet d'interconnexion des bourses africaines. Un fait mémorable pour la SGI qui a toujours su répondre aux évolutions du marché. Astou DIOP SENE, qui a fait ses classes auprès de Gabriel FAL, nous introduit dans sa riche aventure entrepreneuriale.

A l'ère de la promotion de l'entrepreneuriat féminin, vous constituez un parfait modèle de réussite sur notre marché financier régional. On imagine que votre parcours professionnel vous a conforté dans ce choix. Pouvez-vous nous le décrire ?  

Je suis un pur produit du marché financier sous-régional en ce sens que cela fait une vingtaine d'années que je suis active dans le secteur de la bourse. Mon retour au Sénégal, après des études au Maroc, a quasiment coïncidé avec le démarrage de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières, la BRVM, en 1998. Après quelques années passées en cabinet d'expertise comptable, j'ai intégré, 15 années durant, la seule société de bourse qui existait en ce temps-là au Sénégal, CGF Bourse, du très regretté Gabriel FAL, un mentor et un modèle, au sens du partage des connaissances incomparables, dont je salue la mémoire. Je lui suis reconnaissante de la confiance témoignée pendant nos années de collaboration et prie pour le repos de son âme. 

Mes expériences, d'abord en cabinet d'expertise comptable puis en société de bourse et en société de gestion d'actifs, ont insufflé en moi un esprit entrepreneurial … 

Mes expériences, d'abord en cabinet d'expertise comptable puis en société de bourse et en société de gestion d'actifs, ont insufflé en moi un esprit entrepreneurial qui m'a permis de fonder ma propre société de gestion et d'intermédiation, FGI, pour Finance Gestion et Intermédiation.  

FGI a obtenu son agrément en janvier 2019 et a aussitôt démarré ses activités dans tous les métiers de l'intermédiation financière, notamment le courtage en bourse, les levées de fonds et la recherche de financements. Je profite de la tribune qui m'est offerte, ici, pour remercier tous mes amis et partenaires assureurs, banquiers, particuliers, mes collaborateurs qui m'ont fait confiance dès le début ; ils contribuent tous à l'essor de FGI. En retour, nous nous sommes lancés le défi de toujours offrir le meilleur service et les solutions les plus innovantes et les mieux adaptées, en faisant preuve de professionnalisme et de réactivité parce que nous sommes une entreprise à taille humaine. C'est le pacte qui nous lie! 

Comment se positionne, aujourd'hui, Finance Gestion et Intermédiation, sur le marché financier régional ? 

En trois années d'activité, la qualité de nos offres ainsi que le profil de l'équipe nous ont permis de nous faire remarquer positivement sur plusieurs domaines. Par exemple, en 2021, FGI a été classée 15ème SGI sur 33 en volume de transactions sur le marché secondaire par la BRVM. 

Quant aux opérations du marché primaire, nous avons réussi plusieurs collaborations avec des émetteurs souverains dont des missions de co-chef de file pour des emprunts obligataires de l'Etat de Côte d'Ivoire, sans compter des collaborations réussies avec des confrères sur les emprunts des autres Etats de l'UEMOA. 

En trois années d'activité, la qualité de nos offres ainsi que le profil de l'équipe nous ont permis de nous faire remarquer positivement sur plusieurs domaines. 

Nous faisons également partie des rares SGI ayant obtenu l'agrément de bourse en ligne dès l'année 2021. Nous sommes la 6ème SGI de l'UEMOA à obtenir l'agrément de listing sponsor. La bourse en ligne permet à nos clients d'effectuer des transactions d'achat ou de vente de titres en bourse où qu'ils se trouvent via notre plateforme JOKKO. Le listing sponsor nous permet d'accompagner les PME dans la mobilisation de ressources financières, via la BRVM, pour le développement de leurs activités. 

C'est donc un positionnement solide et cela nous ravit particulièrement de parler de l'une de nos dernières activités, celle relative à notre participation, parmi les cinq SGI de l'UEMOA sélectionnées, au démarrage des activités d'interconnexion des bourses africaines sur une plateforme unique.  

En parlant du programme d'interconnexion des bourses africaines, FGI a été la seule SGI de l'UEMOA retenue pour le live inaugural. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce programme? 

Vous savez que l'AELP (African Exchanges Linkage Project) c'est-à-dire le projet d'interconnexion des bourses africaines est une initiative de l'Association des Bourses Africaines (ASEA) et de la Banque africaine de développement (BAD) qui vise à faciliter les transactions transfrontalières entre les bourses africaines via les sociétés de courtage en bourse. Nous avons effectivement eu l'honneur d'effectuer le live trade inaugural (la première transaction en réel sur cette plateforme interconnectée) avec notre confrère kenyan Dyer & Blair pour marquer le démarrage effectif des transactions transfrontalières entre plusieurs bourses africaines. 

Nous avons eu l'honneur d'effectuer le live trade inaugural sur plateforme interconnectée de l'AELP (…) pour marquer le démarrage effectif des transactions transfrontalières entre plusieurs bourses africaines.

 

 

Retrouvez la suite de cet interview dans la version numérique du magazine disponible en téléchargement gratuit via le lien ICI ou en cliquant sur l'mage ci-dessous.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 20/02/23 08:58

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

1yYI1UvPGTwYv-HdC2QfnjgWtIbP1myg8SnwEE5pOvA False