Burkina : Le gouvernement crée une société pour mieux tirer profit de l'exploitation minière

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 10h59min

Le Burkina Faso a créé la SONASP pour améliorer ses profits tirés de l'exploitation de l'or et promouvoir une exploitation minière responsable et durable. La SONASP remplacera l'ANEEMAS et aura des attributions plus larges, ainsi qu'un rôle clé dans l'exploitation, la transformation et la commercialisation de l'or et des substances précieuses.

Le Burkina Faso a adopté ce mercredi 9 août, en Conseil des ministres, la création de la Société nationale des substances précieuses (SONASP). L'objectif principal de cette nouvelle société est d'améliorer ses profits tirés de l'exploitation de l'or et promouvoir une exploitation minière responsable et durable.

La mise en place de la SONASP intervient en remplacement de l'Agence nationale d'encadrement des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEEMAS) du Burkina Faso. L'ANEEMAS a été créée en novembre 2015 sous la forme d'un établissement Public de l'Etat à caractère économique (EPEC). Elle avait alors pour objet l'encadrement et la surveillance des activités d'exploitations artisanales et semi-mécanisées de l'or dans le but de contribuer à minimiser les impacts négatifs de l'exploitation artisanale sur l'environnement, assurer une meilleure sécurité sur les sites, réduire la fraude dans la commercialisation de l'or produit et éradiquer le travail des enfants sur les sites d'exploitation artisanale.

Cette nouvelle société d'Etat bénéficie de nouvelles attributions plus marquées avec plusieurs innovations majeures. La SONASP sera spécialisée dans l'exploitation minière, la transformation de produits miniers, et la commercialisation de l'or et des substances précieuses, en plus de faire la promotion de la mécanisation de l'exploitation minière artisanale. Elle pourra, en outre, détenir des titres miniers et des autorisations minières, et aura la charge de créer une raffinerie pour raffiner l'or et les substances précieuses.

Cette initiative peut être considérée comme une étape importante pour renforcer les réserves en or du pays et promouvoir une exploitation minière responsable et durable. Avec la création de la SONASP et l'attribution d'un rôle clé à la société dans le secteur minier, Ouagadougou espère ainsi stimuler son économie. Cette nouvelle société avec des attributions renforcées contribuera aussi significativement à minimiser les impacts négatifs de l'exploitation artisanale sur l'environnement, à assurer une meilleure sécurité sur les sites, à réduire la fraude dans la commercialisation de l'or produit et éradiquer le travail des enfants sur les sites d'exploitation artisanale.

Pour rappel, un projet de loi portant modification du code minier a été examiné en avril 2023 en vue d'intégrer de nouvelles dispositions. Bien que les détails de ces nouvelles dispositions ne soient pas encore connus, il est probable que le gouvernement cherche, comme son voisin malien, à accroître la contribution du secteur minier à l'économie. En effet, Bamako vient d'adopter ce mois d'août 2023 un nouveau code minier pour accroître la contribution du secteur à l'économie en doublant son apport au PIB. Parmi les nouvelles dispositions, l'État pourra désormais détenir jusqu'à 35% d'intérêts dans les projets miniers, contre un maximum de 20% dans le code de 2019.

Jean-Marc Gogbeu

Publié le 14/08/23 23:01

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

qQ4NRwznfG8O1kmXt27cVhdLnh7UuBvnPRtqA58pCPo False