Cameroun : Harouna Bako, nommé à la tête de la SONARA pour relancer l’unique raffinerie du pays

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 18h36min



Harouna Bako (photo) a été installé ce 9 février 2024 à la tête de la Société nationale de Raffinage (SONARA), la société publique camerounaise qui gère l'unique raffinerie de pétrole du pays. C'était au cours d'un conseil d'administration de la société qui s'est tenu dans le sud-ouest du pays. L'intéressé remplace à ce poste Jean Paul Simo Djonou, en fonction depuis 2019.

Âgé de 61 ans, le nouveau promu est un pur produit de l'École nationale de Magistrature (ENAM) du Cameroun. Il est par ailleurs titulaire de plusieurs diplômes dans le domaine du management public. Au plan professionnel, il a occupé plusieurs postes au sein du corps de la magistrature et de l'administration publique camerounaise. Il a notamment été Directeur général adjoint du Port Autonome de Kribi et Directeur Général de Cameroon Oil Transportation Company (Cotco).

Rétablir l'indépendance énergétique

Harouna Bako prend la tête de l'unique raffinerie camerounaise alors que celle-ci est en arrêt d'activités depuis mai 2019 en raison d'un incendie qui a rasé une partie de ses installations. Depuis lors, le Cameroun est contraint d'importer la totalité du carburant consommées sur le marché local. Le défi du nouveau dirigeant est donc d'accélérer la réhabilitation de cette importante infrastructure pour restaurer l'indépendance énergétique du pays.

“Monsieur le Directeur Général, votre rôle sera d'accélérer le processus de restructuration déjà initié par le gouvernement, en collaboration avec nos partenaires techniques et institutionnels (…) En ce qui concerne la reconstruction de la raffinerie, le chef de l'État a donné des instructions pour que le projet soit réalisé dans le cadre d'un partenariat public/privé. Je vous invite donc, en tant que maître d'ouvrage, à prendre toutes les dispositions nécessaires pour recruter un partenaire financier et technique afin de reconstruire tout en modernisant les infrastructures endommagées ”, a prescrit le ministre camerounais de l'énergie lors de la cérémonie d'installation du nouveau directeur général.

La réhabilitation de la SONARA vise à reconstruire les unités détruites, augmenter sa capacité de raffinage annuelle de 2,1 millions à 3,5 millions de tonnes et moderniser l'unité de production. Sur ce dernier point, il est prévu la construction d'une unité d'hydrocraquage qui permettra de raffiner le pétrole brut camerounais et approvisionner plus efficacement le marché local.

Le coût d'investissement est de 600 milliards de FCFA (914,6 millions d'euros) selon les autorités qui ne se risquent pas pour le moment à avancer une échéance, la mobilisation immédiate de ce financement étant incertaine. Néanmoins, l'État, depuis mars 2020, prélève 47,88 FCFA (0.073 euros) par litre de carburant vendu sur le territoire qu'il reverse dans un compte et qui servira à financer la réhabilitation de la SONARA et apurer les dettes de l'entreprise (estimées à environ 940 milliards FCFA à fin 2022).

La Rédaction

Publié le 09/02/24 16:13

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

6Wfh4jBM6Kn3EFUrZujC8iX4loLVJ94-h00LnRwFV14 False