Cameroun/Électricité : EDF nomme le Français Christophe Avognon pour piloter un de ses barrages

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 11h0min

Le conseil d'administration de Kikot-Mbebe Hydro Power Company (KHPC) se réunit ce 28 mai 2024 à Yaoundé au Cameroun, avec comme principal point à l'ordre du jour, la désignation de Christophe Avognon à la fonction de directeur général, a-t-on appris de source officielle. Le Français remplace sa compatriote Marlène Biessy à la tête de cette entreprise qui est chargée de la construction et de l'exploitation du barrage hydroélectrique de Kikot, le plus grand du pays.

Ingénieur hydraulicien, le nouveau promu est titulaire d'un diplôme de 3e cycle de l'Institut d'Administration des Entreprises (IAE). De nationalité française, Christophe Avognon occupait depuis 2020 la fonction de directeur régional d'EDF Archipel Guadeloupe, entité chargée de la production, de la gestion de l'équilibre entre l'offre et la demande, du transport, de la distribution et de la fourniture d'électricité sur ce territoire. Il cumule plus de 35 ans d'expérience professionnelle dont plus de 30 ans au sein du groupe EDF qu'il a rejoint en 1992. Il y a assuré́ plusieurs fonctions importantes, notamment celles de directeur adjoint de Groupe d'Exploitation Hydraulique ; chef de département à la direction de la stratégie, et de directeur adjoint de la division technique générale d'EDF.

Cette expérience sera nécessaire pour mettre sur les rails le barrage de Kikot sur le fleuve Sanaga, pour une puissance installée de 500 MW. Il faut dire que les jalons de ce projet ont été posés par son prédécesseur Marlène Biessy. Directrice générale d'EDF Cameroun, cette dernière était aux commandes du projet, depuis son émergence en 2020 jusqu'à la création de KHPC en septembre 2023 dont elle avait pris les commandes.

La construction de cette infrastructure nécessitera environ 650 milliards FCFA (1 milliard d'euros), selon les premières estimations d'EDF. D'après le groupe français, le closing financier et donc le démarrage des travaux devrait être effectué d'ici fin 2025. Pour ce faire, EDF et l'État camerounais (qui détiennent des parts égales dans le projet) ont engagé des pourparlers avec l'IFC, le bras séculier de la Banque mondiale en matière de financement du secteur privé.

Précisons que le barrage de Kikot sera le deuxième projet d'envergure d'EDF dans le secteur de l'électricité au Cameroun. L'entreprise est également à la manœuvre sur le barrage de Nachtigal (420 MW) qui injecte depuis ce mois de mai ses premiers mégawatts dans le réseau. Prévu pour 2030, l'entrée en production du barrage de Kikot devrait contribuer à augmenter considérablement la capacité de production d'électricité de Yaoundé, mais aussi rendre le coût accessible pour les ménages et les entreprises. Ce projet rentre en droite ligne dans le "Plan de Redressement du Secteur de l'Électricité au Cameroun (PRSEC) 2023-2030".

Cédrick JIONGO

La Rédaction

Publié le 28/05/24 11:35

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

mpxuNICirSbRPgjejKUGNaJgV4bX-w8uMGFge1OXt90 False