La référence de l'actualité économique dans l'UEMOA

sikafinance, bourse Côte d'Ivoire

Ecobank Côte d’Ivoire s’engage dans la lutte contre le paludisme

CI0000002424 - ECOC
La BRVM ouvre dans 14h11min

 

Alain Sognoko, Chef projet de SEA Côte d'Ivoire et Paul-Harry Aithnard, directeur général d'Ecobank Côte d'Ivoire

La lutte contre le paludisme est un véritable défi pour l'Afrique et particulièrement pour la Côte d'Ivoire qui en 2019 a enregistré environ 1 641 décès, selon les statistiques du gouvernement ivoirien.

Ecobank Côte d'Ivoire s'est allié à l'association Santé en Entreprise (SEE) pour jouer sa partition dans la lutte contre cette maladie infectieuse reléguée au second rang dans le contexte de la crise sanitaire de la Covid-19.

" En tant qu'entreprise citoyenne nous avons voulu nous impliquer car nous considérons que c'est un sujet qui nous touche parce que le premier facteur d'absentéisme dans nos entreprises :  c'est le paludisme. Il nous a semblé donc important de prendre part à cette campagne pour nous assurer que nous devenons aussi un maillon de la chaîne de la lutte contre cette maladie ", a déclaré Paul-Harry Aithnard, directeur général d'Ecobank Côte d'Ivoire.

Engagées dans cette lutte, ces deux parties ont lancé ce 29 avril au siège d'Ecobank Côte d'Ivoire, au Plateau, la " Caravane santé Côte d'Ivoire " qui ciblera les employés et les clients de la banque ainsi que leur famille. Il s'agira plus précisément de dépister, de sensibiliser sur le mode de transmission et les moyens de prévention du paludisme afin de permettre à ces personnes d'adopter des comportements responsables.

Sera principalement concernée par cette caravane la ville d'Abidjan notamment les agences Ecobank des communes du Plateau, de Marcory et de Koumassi.

L'enjeu, a relevé Paul-Harry Aithnard, " c'est d'avoir un effet papillon - à travers nos 700 employés qui ont des familles et qui vivent en communauté - qui fera qu'on ne mourra plus du paludisme lorsqu'on est en Afrique ".

Notons qu'outre le paludisme, la caravane santé proposera sur ses sites un ensemble de services intégrés de conseil et de dépistage d'autres maladies telles que le VIH, l'hépatites B et C, le diabète et l'hypertension.

En Afrique, ce sont environ 400 000 personnes qui meurt chaque année du paludisme.

Olivia Yao

Publié le 30/04/21 14:21

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.