La Côte d’Ivoire réussit un eurobond record de 2,6 milliards de dollars

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 14h32min

 

C'est la plus grande opération d'emprunt jamais réalisée par la Côte d'ivoire auprès d'investisseurs privés. Comme annoncé la semaine dernière, le pays a fait son retour sur le marché financier international après deux années d'absence avec cette fois une levée record de 2,6 milliards de dollars, soit environ 1 568 milliards FCFA.

L'emprunt réalisé ce lundi 22 janvier a permis à Abidjan de mobiliser cette enveloppe via deux émissions obligataires de maturités respectives de 9 ans et 13 ans, indique une note du ministère ivoirien des Finances et du Budget consultée par Sika Finance. La levée, effectuée "simultanément" avec " une opération de couverture de change Dollar-Euro portant sur la totalité du montant émis ", a permis de ressortir des taux d'intérêt de 6,30% et 6,85% respectivement, " soit un taux moyen de 6,61% ", détaille le document. 

Pour la Côte d'Ivoire, le couplage de ces deux opérations, présenté comme " une première pour un pays d'Afrique subsaharienne " offre l'avantage de se prémunir contre le risque de change qui se traduit, en cas d'appréciation du dollar par rapport à l'euros (et donc par rapport au franc CFA) par un renchérissement du service de la dette (remboursé en dollars). Une approche proactive qui vise à maîtriser l'évolution de la dette publique qui est sur une pente croissante. D'après le FMI, de 50,9% en 2021, le taux d'endettement est attendu à 56,8% du PIB fin 2023 et devrait s'établir à 57% cette année.

Il convient toutefois de noter que Abidjan va dédier cette enveloppe " très majoritairement " au rachat ainsi qu'au refinancement d'Eurobonds existants ainsi que de prêts bancaires internationaux. Une option qui va lui permettre d'étaler les échéances de remboursement de sa dette extérieure, et lui donner un peu plus de marge de manœuvre budgétaire alors qu'il suit un programme économique avec le FMI. Mais au-delà, il s'agit d'une bonne opération pour l'ensemble de la zone UEMOA confrontée ces derniers mois à des tensions de liquidité du fait notamment d'une baisse significative des réserves de devise.  

Label ESG 

L'une des grandes particularités de cette opération est qu'elle a permis à Abidjan d'inaugurer sa toute première émission bénéficiant du label ESG à travers la tranche de 9 ans. 

La Côte d'Ivoire devient ainsi le second pays subsaharien, après le Nigéria, à revenir sur le marché des eurobonds depuis 2021. Un retour qui a suscité un vif intérêt des investisseurs internationaux qui ont fait tout de même des offres de 8 milliards de dollars. Un engouement qui pourrait inciter d'autres Etats de la région à faire le pas.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 24/01/24 07:14

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

nwFye9Qejh_CabJqJF-SF-8eieAKFvOUijaVD35ddWQ False