Le Ghana vise une levée de 3 à 5 milliards $ d’eurobonds en 2021

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 4h7min

 Le Ghana confirme à nouveau qu'il a pris ses habitudes sur le marché international de la dette. Après notamment les levées de 2019 et 2020, le pays envisage lever entre 3 et 5 milliards $ d'eurobonds en 2021 en vue d'alimenter son budget.

Le gouvernement a obtenu le quitus du parlement ce mardi à la suite d'une présentation de l'opération par le ministre en charge des Finances, Ken Ofor-Atta, alors que le projet de loi de finance 2021 tablait initialement sur une enveloppe de 3,1 milliards $ à lever sur le marché international de la dette souveraine. Selon les premières informations, la période du premier trimestre est visée pour cette émission.

Selon les spécialistes, il est bien indiqué pour le Ghana d'entrevoir l'opération à un moment où les politiques monétaires accommodantes des banques centrales, dans les pays développés notamment, ont permis d'injecter suffisamment de liquidité pour faire face aux effets économiques de la crise de la Covid-19, et, cela, avant que les taux directeurs ne se remettent à remonter.

Voir aussi - Ghana : L'eurobond suscite l'euphorie du marché international

L'enjeu ici est de bénéficier de taux d'intérêt bien meilleurs que ceux de cette année. En février dernier, le pays avait levé sur le marché international un eurobond de 3 milliards $ en trois tranches (7 ans, 15 ans et 41 ans) à des taux oscillant entre 6,375% et 8,875%.

D'après la presse locale, une partie l'emprunt à mobiliser début 2021, 3,5 milliards $, devrait servir à refinancer l'encours de la dette, tandis que les 1,5 milliards $ seront destinés à financer en partie le déficit budgétaire.

Voir aussi - Ghana : Ficth Ratings réaffirme le ‘'B'' avec perspective stable

Toutefois, cette nouvelle levée alimente les craintes autour du taux d'endettement. Le 14 octobre dernier, l'agence Fitch Ratings qui a réconduit la note B du Ghana avec perspective stable, s'est inquiété d'un endettement attendu à 72,8% du PIB fin 2020 et qui devrait continuer de s'accroître jusqu'en 2022.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 04/11/20 15:00

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

1yYI1UvPGTwYv-HdC2QfnjgWtIbP1myg8SnwEE5pOvA False