Le groupe Castel prévoit céder son activité d'eau minérale en Afrique

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ferme dans 2h39min

Le groupe français Castel, actif en Afrique depuis 1960 et implanté dans 21 pays, à travers des filiales comme Solibra (Côte d'Ivoire ), Brakina (Burkina Faso) ou encore Sobraga (Gabon), prévoit se défaire de son activité d'eau minérale sur le continent, un segment qui génère par ailleurs environ 10% du volume de son chiffre d'affaires.

Face à un marché devenu de plus en plus concurrentiel, cette décision, selon le média français Les Echos qui donne l'information, est une stratégie du groupe qui vise à se concentrer sur ses activités de boissons alcoolisées et de Soda dans le sillage de la rupture de son partenariat avec le géant américain Coca Cola.

Voir aussi - Coca-Cola rompt son contrat avec Solibra sur le marché ivoirien

Les ventes de ses actifs de Castel devront se faire progressivement et marché par marché. Pour ce qui est de ses activités d'eaux minérales, en Côte d'Ivoire Castel serait déjà en pourparlers des investisseurs.

Commercialisées par sa filiale ivoirienne Solibra, les marques AWA et Cristaline, confrontées à environ une dizaine de concurrents locaux, ont enregistré plusieurs manifestations d'intérêt dont celles du gestionnaire de fonds IDI Emerging Markets, du fonds Al Mada détenu par la famille royale marocaine, du fonds Adenia basé à Maurice ainsi que la société antillaise Groupe Bernard Hayot (GBH) qui exploite les hypermarchés Carrefour en Martinique, apprend la source.

A noter qu'en 2008 le retrait de Castel du marché des eaux minérales en France avait généré 750 millions d'euros, soit 491,97 milliards FCFA pour la vente de ses 60% de part dans la holding Alma.

Olivia Yao

Publié le 14/06/22 11:23

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

wyizH7oJTcwZT5t4sttC5FI_8AeHvVKnP3OuziKefQg False