Politique monétaire : La BEAC suspend ses injections hebdomadaires de liquidités

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 11h10min

Dans le sillage du resserrement de sa politique monétaire, la BEAC, la Banque centrale des pays membres de la CEMAC (Gabon, Tchad, RCA, Congo, Guinée Équatoriale et Cameroun), a provisoirement mis un terme à ses injections de liquidités dans le système bancaire. Ces opérations hebdomadaires qui portaient encore début 2022 sur 250 milliards FCFA avaient été réduites à 50 milliards FCFA avant leur suspension. L'information confirmée par une source à la BEAC est d'ailleurs perceptible sur la plateforme web cette institution.

Depuis le 21 février, aucune offre d'injection n'a été publiée jusqu'à ce jour. A contrario, et dans le cadre de ses opérations d'open market, la BEAC accélère les reprises de liquidités à travers deux offres de ponctionnement aux banques toutes les semaines.

Des offres intéressantes qui permettent aux banques d'être rémunérées à hauteur de 0,75% en plaçant leurs excédents de trésorerie à la BEAC. En janvier 2023, l'encours de la trésorerie excédentaire au sein du système bancaire de la CEMAC était de plus de 2 000 milliards FCFA, selon les données officielles.

L'offensive contre l'inflation

En coupant les vannes aux banques et en accélérant les ponctionnements, la BEAC veut réduire de manière consistante la masse monétaire afin d'étouffer l'inflation qui continue de battre des records. Selon les projections du Comité de politique monétaire (CPM), le niveau général des prix devrait atteindre 6,4% dans la CEMAC en 2023, soit plus du double du seuil de 3% admis dans la région. Par ailleurs, le CPM a décidé le 27 mars 2023, de relever de 50 points de base le taux d'intérêt des appels d'offres (TIAO), passant de 4,5% à 5% ; ainsi que le taux de la facilité de prêt marginal, qui est passé de 6,25% à 6,75%.

Il sera intéressant donc de scruter l'impact de ses mesures sur l'économie réelle. Car jusqu'ici le relèvement successif (4 reprises depuis décembre 2021) des taux n'a pas suffi pour freiner l'inflation.

Fernand Ghokeng

La Rédaction

Publié le 05/04/23 18:01

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

qQ4NRwznfG8O1kmXt27cVhdLnh7UuBvnPRtqA58pCPo False