Sénégal : Le FMI approuve un programme de soutien économique de 1,5 milliard USD

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 11h16min

Bien qu'elle ait réussi à se relancer après la Covid-19, l'économie sénégalaise a été sévèrement touchée par différents chocs, tels que l'inflation, le resserrement des conditions financières, la baisse de la demande extérieure, etc. L'insécurité régionale accrue et les tensions sociopolitiques croissantes à l'approche des élections présidentielles de l'année prochaine ont également un impact négatif sur l'activité économique.

Le gouvernement sénégalais bénéficiera de 1,51 milliard de dollars (environ 909,6 milliards FCFA) de la part du Fonds monétaire international (FMI) dans le cadre d'un programme de soutien économique. L'annonce a été faite par l'institution le lundi 26 juin.

Ce nouveau programme, intervenant au titre de la Facilité élargie de crédit et du Mécanisme élargi de crédit (FEC/MEDC), vise à aider les autorités sénégalaises à mettre en œuvre leur stratégie d'assainissement budgétaire. Cette stratégie renforcera la gouvernance et promouvra une croissance inclusive. Ce qui devrait, à terme, favoriser la croissance et préserver la viabilité de la dette. La politique économique du gouvernement du Sénégal vise aussi à atteindre un déficit budgétaire de 3% du PIB d'ici à 2025.

Selon le FMI, les finances publiques et la stabilité extérieure du Sénégal ont été mises à rude épreuve par l'enchaînement de chocs extérieurs défavorables et de problèmes de sécurité régionale. C'est pourquoi l'institution estime que "la mise en œuvre résolue de réformes structurelles, notamment en améliorant les filets de sécurité sociale, en renforçant la gouvernance et la transparence, en améliorant l'environnement des entreprises et en remédiant aux faiblesses du secteur financier, favorisera une croissance plus inclusive et tirée par le secteur privé".

"L'habilitation de l'agence de lutte contre la corruption (OFNAC) et le renforcement du système de déclaration d'actifs pour les fonctionnaires seront essentiels pour renforcer les cadres de lutte contre la corruption. Des actions urgentes sont également nécessaires pour remédier aux lacunes du cadre de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme afin d'éviter d'éventuelles répercussions négatives sur le plan macroéconomique et sur la réputation du pays et de sortir de la liste grise du GAFI", précise le FMI.

Outre le programme FEC/MEDC, le Fonds décaissera également 324 millions de dollars au titre de la Facilité de résilience et de viabilité (FRV). Ce financement permettra de renforcer les mesures d'atténuation pour prévenir l'érosion côtière, améliorer la gestion de l'eau pour renforcer l'agriculture et aider à intégrer les considérations relatives au changement climatique dans le processus budgétaire. "La résilience macroéconomique à long terme du Sénégal dépendra de sa capacité à relever les défis posés par le changement climatique", a indiqué Kenji Okamura, directeur général adjoint de l'institution de Bretton Woods.

Notons que dans le cadre du programme FEC/MEDC, le gouvernement bénéficiera d'un décaissement immédiat équivalent à environ 216 millions de dollars. Un financement nécessaire dans un pays actuellement confronté à un ralentissement de la croissance économique (4% en 2022). De plus, l'inflation s'est accélérée pour atteindre 9,7% et les déficits budgétaire et courant se sont également creusés.

Jean-Marc Gogbeu

Publié le 27/06/23 08:57

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

qQ4NRwznfG8O1kmXt27cVhdLnh7UuBvnPRtqA58pCPo False