UEMOA : Ces pays où les prix d’acquisition de maisons sont les plus élevés

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 10h10min

Le secteur immobilier en Afrique de l'Ouest fait actuellement face à une pression particulière, marquée par une hausse générale des prix des maisons neuves construites par des promoteurs privés en zone urbaine. Cette tendance s'observe particulièrement dans les grandes métropoles, où la demande croissante se heurte à une offre limitée. C'est en tout ce que confirme les derniers chiffres officiels sur le secteur analysés par Sika Finance.

Le Bénin, champion incontesté de la cherté

En 2023, le prix d'une maison neuve la moins cher construite en zone urbaine par un promoteur privé variait considérablement d'un pays à l'autre de l'UEMOA, allant de 7 millions FCFA au Togo à 20 millions FCFA au Bénin. Ce dernier se classe ainsi en tête du classement, avec un prix moyen de 20,13 millions FCFA (33 267 USD), loin devant ses voisins.

Cette cherté s'explique par plusieurs facteurs, notamment la forte demande locative, l'insuffisance des logements abordables et le coût élevé des matériaux de construction. L'accès au crédit hypothécaire reste également un obstacle majeur pour la majorité des Béninois, en raison des exigences strictes des banques.

Mali et Côte d'Ivoire, des prix en hausse et une demande soutenue de logements

Le Mali et la Côte d'Ivoire occupent respectivement la deuxième et troisième place du podium, avec des prix moyens de 15,61 millions FCFA (20 792 USD) et 12,58 millions FCFA (19 960 USD).

Ces deux pays ont connu une croissance importante des prix des maisons ces dernières années, stimulée par une forte demande et un contexte économique favorable. Au Mali, la destruction récente de milliers de maisons et l'augmentation des prix des matériaux de construction ont également contribué à la flambée des prix.

Des prix plus accessibles ailleurs

Les prix des maisons sont plus abordables dans les autres pays de la zone UEMOA. Ainsi, au Sénégal, le prix moyen s'élève à 12,08 millions FCFA (25 800 USD), tandis qu'en Guinée-Bissau, il est de 10,29 millions FCFA (16 999 USD). Le Niger et le Burkina Faso affichent les prix les plus bas, avec des moyennes respectives de 14 millions FCFA (14 804 USD) et 12,47 millions FCFA (12 475 USD). Le Togo, avec un prix moyen de 11 644 USD (7 millions FCFA), est le pays le moins cher de la zone.

Les prix des maisons devraient restés hauts

 Selon les spécialistes du secteur, les prix des maisons dans l'Union devraient poursuivre leur ascension, en particulier dans les grandes villes. Cette tendance s'explique par la croissance démographique, l'urbanisation croissante et l'augmentation des revenus des ménages.

Compte tenu du dynamisme du marché immobilier dans l'UEMOA, l'investissement dans ce secteur peut s'avérer attractif. Toutefois, il est crucial de mener une analyse approfondie afin de prendre en compte tous les risques liés à un tel investissement.

Mamadou Diao BARRY

La Rédaction

Publié le 30/05/24 11:10

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

mpxuNICirSbRPgjejKUGNaJgV4bX-w8uMGFge1OXt90 False