Voie ferroviaire Bénin-Niger : Les contrats de concession retirés à Bo

Voir tous les sujets

Folly Folly
27/07/2022 22:39:05
0
C'EST AINSI QUAND LES SOCIÉTÉS SONT IMPLIQUÉES.
  
Répondre
Folly Folly
27/07/2022 22:39:05
0

C'est un chapitre entaché de problème judiciaire et de contentieux qui se referme pour le Bénin et le Niger ainsi que pour le groupe français Bolloré qui, de façon consensuelle, ont convenu le 24 juillet dernier de mettre fin aux contrats de concession d'une ligne ferroviaire devant relier sur près de 1 200 km Niamey et Cotonou.

''Cet acte qui vient couronner le dénouement d'une situation qui longtemps a pesé sur la qualité des relations entre les deux pays frères et amis", indique le gouvernement béninois.

Officiellement annoncé en novembre 2013 par les ex-présidents Mahamadou Issoufou et Boni Yayi, et devant coûter 1,2 milliard d'euros, soit 787 milliards FCFA, le projet avait initialement été remporté par le groupe béninois Petrolin. Toutefois, selon des sources la réalisation de l'infrastructure lui avait été retiré en 2013 au profit du groupe français Bolloré jugé plus expérimenté avec la capacité de mobiliser les fonds pour mener à bien le projet.

S'en suivra ensuite une longue bataille juridique entre les deux protagonistes. Courant 2017, la justice béninoise tranchera finalement en faveur de Petrolin. En 2018, selon des sources Petrolin se retira du projet après plusieurs négociations avec les gouvernements béninoi et nigérien.

" Au cours de la réalisation dudit projet, l'exécution des contrats de concession s'est trouvée affectée par des circonstances imprévues, en particulier d'ordre judiciaire et contentieux, obligeant les parties à cesser tous travaux relatifs à la construction de la ligne ferroviaire Bénin-Niger. Aussi les parties s'étaient-t-elles trouvées dans une situation empêchant, malgré leurs efforts respectifs, d'atteindre les objectifs prévus par les Contrats de Concession et de jouir des droits que ceux-ci leur confèrent", explique le gouvernement béninois 

Avec la résiliation conventionnelle des contrats de concession intervenue le 24 juillet, Bolloré, qui avait déjà commencé les travaux avec la construction de 143 km de rails entre Niamey et Dosso, au Niger, approuve à son tour son retrait de projet qui devrait-être assuré par le groupe China Railway Construction Corporation.


  
Répondre

Retour au forum Général