Afrique subsaharienne : Les IDE ont bondi de 200% à 88 milliards de dollars en 2021

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 47h26min

En 2021, les flux d'investissements directs étrangers (IDE) en direction de l'Afrique subsaharienne ont littéralement explosé pour atteindre le chiffre de 88 milliards de dollars, soit une progression inégalée de 200% (comparé aux 29 milliards FCFA enregistrés un an plus tôt en 2020), d'après le rapport 2021 que vient de publier la CNUCED ce mercredi. La région a même largement dépassé le niveau de 2019, d'avant la crise, qui s'était établi à 32 milliards de dollars.

Mais à y regarder de près, le tableau est loin d'être reluisant qu'il n'y paraît. En effet, cette fulgurante hausse est à attribuer à " une seule transaction financière intra-entreprise en Afrique du Sud au second semestre 2021 ", indique le rapport. Dans le détail, il s'agit " de l'échange d'actions de 46 milliards de dollars entre la multinationale sud-africaine Naspers et son unité d'investissement Prosus, cotée aux Pays-Bas ".

Evolution des IDE entre 2019 et 2021 selon la CNUCED

En faisant abstraction des opérations de fusions acquisitions transfrontaliers, le niveau des flux d'IDE en Afrique subsaharienne est négatif à -1 milliard de dollars. Autrement dit, la région a plutôt enregistré des retraits d'IDE à hauteur de 1 milliard de dollars. En 2020, le flux d'IDE ressortait positif à 3 milliards de dollars contre 5 milliards de dollars en 2019 avant la crise sanitaire.

Globalement, la situation en Afrique contraste avec celui du reste du monde. A l'échelle internationale, les IDE ont en effet bondi de 77% pour atteindre 1 647 milliards de dollars contre 929 milliards en 2020 et 1 473 milliards de dollars en 2019.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 19/01/22 19:00

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

ULxbEHuxKBIXDeh3E3o7Bg-vmP4TY3fZCNJObIzlcTQ False