Bineta Dior Ndiaye, Directrice Financière et Comptable de SONATEL : '' La titrisation de créances s’inscrit dans notre stratégie de diversification des sources de financement de nos investissements''

SN0000000019 - SNTS
La BRVM Ferme dans 5h5min

Bineta Dior Ndiaye, Directrice Financière et Comptable de SONATEL :

Cette opération de titrisation de créances s'inscrit dans notre stratégie de diversification des sources de financement de nos investissements

 

SONATEL, géant ouest africain des télécoms rempile sur le marché financier de l'UEMOA, en quête cette fois d'une enveloppe de 75 milliards FCFA. Pour cet emprunt, le deuxième en 3 ans, l'opérateur a opté pour une source de financement alternatif, la titrisation de créances, un instrument financier peu utilisé dans la région mais qui a, à chaque fois, a rencontré une forte adhésion du marché.       

Comment expliquer ce nouvel emprunt ? En quoi va-t-il consister et pourquoi devrait-il intéresser les investisseurs ? Sika Finance a rencontré Bineta Dior Ndiaye, Directrice financière de SONATEL, pour échanger autour de ces sujets.   

SONATEL a lancé une opération de titrisation de créances, une première pour une compagnie de télécom sur le marché financier régional. Pourquoi le choix de la titrisation de vos créances plutôt qu'un autre ? 

Oui. Effectivement Sonatel a lancé depuis le 14 décembre dernier sa première opération de titrisation de créance par APE (appel public à l'épargne, ndlr) qui fait suite à deux opérations d'emprunt obligataire lancées en 1999 et 2020 pour respectivement 12 milliards et 100 milliards FCFA. 

Cette opération de titrisation de créances s'inscrit dans la stratégie de Sonatel de diversifier ses sources de financement face à des besoins d'investissement qui sont de plus en plus importants et un secteur bancaire qui ne peut pas absorber tous les besoins du fait de la contrainte du ratio LLL (Legal Lending limit) suite à l'entrée en vigueur des exigences de Bale 2 en 2018.

 Cette opération de titrisation de créances s'inscrit dans la stratégie de SONATEL de diversifier ses sources de financement face à des besoins d'investissement qui sont de plus en plus importants ...

Dans ce contexte, rechercher de nouvelle source de financement alternatif et innovant sur le marché financier régional devient une exigence pour nous. C'est ainsi que SONATEL cherche à mobiliser un montant de 75 Milliards FCFA sous 2 compartiments de 60 milliards et 15 milliards FCFA à des taux respectivement de 6,40% sur 5 ans et 6,60% sur 7 ans.

SONATEL cherche à mobiliser un montant de 75 Milliards FCFA sous 2 compartiments de 60 milliards et 15 milliards FCFA à des taux respectivement de 6,40% sur 5 ans et 6,60% sur 7 ans. 

Contrairement à un APE classique, la titrisation permet à SONATEL de lever des fonds en cédant ses créances à des investisseurs sur le marché financier. Cela nous fournit une liquidité immédiate, que Sonatel peut réinvestir dans ses activités, en l'occurrence le déploiement de la technologie 5G et le renforcement de notre réseau de fibre optique pour satisfaire la forte demande de nos clients. En plus de cela, la titrisation offre une alternative aux méthodes traditionnelles de financement, telles que les prêts bancaires. En diversifiant nos sources de financement, Sonatel réduit sa dépendance au marché bancaire.

Concrètement, en quoi cela va-t-il consister ? 

La titrisation est une technique financière qui consiste à regrouper des créances et à les convertir en titres négociables sur le marché financier en utilisant un véhicule d'investissement qui est le fonds commun de titrisation des créances. Ainsi, nous avons saisi l'opportunité de recourir à cet instrument afin d'optimiser notre structure financière en convertissant nos créances en titres négociables. Ce qui nous permet de diversifier nos sources de financement tout en améliorant notre capacité à investir dans des initiatives cruciales pour notre croissance. 

Quel est le périmètre d'action de cette opération : est-ce l'ensemble du groupe ou la seule filiale au Sénégal qui est concernée ?

Cette opération ne concerne que le périmètre Sénégal pour le moment. Mais il faudra noter que les filiales du groupe Sonatel (Mali, Guinée, Guinée Bissau et Sierra Leone) pourront bénéficier de ce véhicule de financement une fois l'opération lancée sur le marché financier. 

En 2020, SONATEL avait levé un emprunt obligataire de 100 milliards FCFA sur le marché financier régional. Et trois ans après, vous êtes à nouveau sur le marché en vue de mobiliser cette fois 75 milliards FCFA. Ne faut-il pas y avoir des signes de quelques difficultés que traverse le groupe ? Comment expliquez-vous ces sorties successives en si peu de temps ? 

Au contraire, il faut rappeler que SONATEL est une entreprise qui présente des fondamentaux solides, soucieuse d'une part de respecter ses engagements réglementaires de couverture des populations et du territoire prévus dans le cahier des charges, et d'autre part de répondre aux besoins et exigences des clients pour une expérience incomparable. Le rehaussement par GCR Ratings (" GCR ") de la note d'émetteur de long terme de SONATEL de ‘AA (WU)' à ‘AAA (WU)', la note maximale sur son échelle régionale l'atteste bien. 

SONATEL bénéficie de la note maximale de GCR Ratings sur son échelle régionale.

Pour adresser ses besoins présents et futurs, suivre l'évolution technologique pour rester une entreprise innovante, un plan d'investissement pluri annuel est élaboré. Ainsi, chaque année, un plan de financement est arrêté et validé par le Conseil d'administration pour prendre en charge ce plan d'investissement. A titre d'illustration, le volume des investissements sur les trois dernières années s'est chiffré à plus de 90 milliards FCFA, de loin supérieur aux sommes collectées dans ces opérations d'appel public à l'épargne. 

Le plan de financement décrit la part du financement provenant des ressources internes et des ressources externes notamment les concours bancaires. Avec cette opération, nos sources de financement externe se diversifient avec le recours au marché financier.   

Comme toute entreprise, nous avons besoin de ces financements pour réaliser nos investissements sur les réseaux fixe et mobile comme le déploiement de la fibre optique et le lancement commercial de la 5G. 

Pourquoi le marché devrait-il s'intéresser à cette opération ?

Cette opération devrait intéresser les investisseurs de tout bord, institutionnel comme grand public du fait de la qualité des débiteurs et leur diversité. 

Un aspect fondamental de notre opération de titrisation porte sur la qualité exceptionnelle de notre portefeuille de créances.

En effet, un aspect fondamental de notre opération de titrisation porte sur la qualité exceptionnelle de notre portefeuille de créances, sous le sceau de notre engagement envers des normes rigoureuses de gestion reconnu par l'obtention de certifications internationales. En effet, notre quête incessante de perfectionnement dans tous les aspects de nos services nous a conduit à implémenter des référentiels stricts et à atteindre des résultats satisfaisants tels que la certification ISO 9001. Cette certification, gage de notre engagement envers les normes internationales de qualité, témoigne de notre rigueur et de notre engagement envers l'excellence opérationnelle afin de maintenir un portefeuille de créances solide et fiable et d'assurer la transparence et la responsabilité dans nos pratiques financières pour la confiance durable de nos partenaires et investisseurs.

 Pour finir, l'excellente performance de Sonatel sur le marché financier régional avec le statut de première capitalisation boursière depuis 25 ans constitue un atout majeur sur l'attractivité de l'opération. 

Le groupe a soldé le 3ème trimestre 2023 avec un solide résultat net en forte croissance de 20%. L'exercice annonce donc de belles promesses … ?

Effectivement, le groupe Sonatel a réalisé au 3° trimestre 2023 une croissance du résultat net remarquable à deux chiffres supérieure de +11%. Cette croissance est soutenue grâce à un niveau d'investissement important pour répondre aux besoins croissants de nos clients et à l'évolution technologique. Dans la même dynamique qu'au 3ème trimestre 2023, le groupe prévoit de belles perspectives de croissance en cette fin d'année 2023.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 05/01/24 11:08

1 commentaire sur cet article. Participez à la discussion.
bacary


05/01/24 22:22
Merci pour les performances réalisés tout au long de ces trois trimestres 2023. De belles perspectives de succès pour la fin l'exercice 2023.

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

eY6O_mQqyycQA-Embz5XCfWEFS-SCAGk2aOK0pcJHBA False