Burkina : Un investissement de 8 millions de dollars pour la première usine de tomate

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 17h33min

Le samedi 23 septembre 2023, une nouvelle page de l'histoire agricole du Burkina Faso a été écrite. La première pierre d'une usine de transformation de tomates estimée à 8 millions de dollars (environ 4,9 milliards FCFA) a été posée à Bobo-Dioulasso. Cette initiative est le fruit d'une souscription populaire lancée le jeudi 21 septembre 2023, qui a permis de rassembler les fonds nécessaires pour le démarrage de ce projet ambitieux.

Le Capitaine Ibrahim Traoré, Chef de l'État, a présidé la cérémonie. Il a salué cet acte de développement endogène et s'est réjoui de la pose de la première pierre de cette usine. L'usine est attendue pour être opérationnelle dans six mois. Ce projet, piloté par l'Agence pour la promotion de l'entreprenariat communautaire (APEC), fait partie du Programme de l'Entreprenariat Communautaire (PEC) par actionnariat populaire lancé par le Chef de l'Etat.

Cette nouvelle usine devrait contribuer à la création de 100 emplois directs et de plus de 5 000 emplois indirects.

La tomate est une culture clé pour le Burkina Faso, avec une production annuelle d'environ 300 000 tonnes. Plus de 150 000 tonnes sont exportées chaque année, principalement vers les pays côtiers, générant près de 50 milliards de FCFA par an.

Cependant, malgré son importance, la production de tomates au Burkina Faso fait face à des défis tels que les problèmes de conditionnement et de stockage. De plus, à certaines périodes, la production est pratiquement insignifiante à cause des fortes pluies susceptibles de causer d'énormes dégâts.

Ce qui justifie l'importance de ce genre d'initiatives. Non seulement elles contribuent à résoudre ces problèmes, mais elles stimulent également l'économie locale et créent des emplois.

Cette usine n'est que l'un des nombreux projets financés par des souscriptions populaires au Burkina Faso. Parmi ces projets, on peut citer la construction d'une autre usine de transformation de tomates à Tenkodogo, la mise en place d'une société minière d'exploitation semi-mécanisée de l'or, et un projet de mécanisation et d'intensification agricole visant à créer plus d'un million d'emplois directs en 2 ans. Ces initiatives montrent l'engagement du Burkina Faso à promouvoir l'entrepreneuriat communautaire et à financer ses activités par des moyens alternatifs.

Cette nouvelle usine pourrait marquer le début d'une nouvelle ère pour l'agriculture au Burkina Faso.

Jean-Marc Gogbeu

Publié le 25/09/23 10:19

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

CvuA_imzJdwvbWiZrsVY_U3RdbJ7PKnHywlO05ozwDU False