Congo : Henri Claude Oyima conclut un accord avec l’Etat pour le rachat de la filiale de Société Générale

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 15h32min

Brazzaville tient un repreneur pour Société Générale Congo, l'ex filiale du groupe Société Générale désormais contrôlée par l'État. Dans un communiqué signé ce 19 octobre, le ministre congolais des Finances annonce avoir conclu un accord avec BGFIBank Congo, la filiale locale du groupe bancaire gabonais BGFI Holdings, pour le rachat SG Congo.

Cet accord est intervenu après que, le 2 octobre dernier, la Commission bancaire d'Afrique centrale (COBAC) ait donné son feu vert pour la prise de contrôle de la banque par l'État congolais qui en est devenu l'unique actionnaire.

On se souvient qu'après avoir exercé son droit de préemption sur la cession de cette filiale, le gouvernement avait indiqué qu'il envisageait céder la banque à un partenaire “engagé vers le financement de l'économie locale”.

Un critère visiblement rempli par BGFIBank. “Parmi les institutions bancaires qui ont manifesté un intérêt pour l'acquisition de ces actions, BGFI Bank Congo s'est distinguée par son engagement envers le développement économique de la République du Congo, sa compréhension approfondie du marché local et son engagement envers les normes internationales”, écrit Jean Baptiste Ondaye.

Voir aussi - Congo : Promise au Groupe Vista, la filiale de Société Générale finalement rachetée par l'Etat

Par ailleurs, pour justifier le choix porté sur le groupe bancaire du gabonais Henri Claude Oyima, le membre du gouvernement n'a pas manqué d'évoquer des “relations historiques” que la banque entretient avec l'État congolais ainsi que la place prépondérante qu'elle occupe dans l'économie du pays.

BGFIBank qui a démarré ses activités au Congo en avril 2000, revendique à fin 2022, le leadership du secteur bancaire avec des parts de marché, au 31 décembre 2022, de 26,50 % en crédits et de 19,08 % en dépôts. Elle dispose d'un réseau de 15 agences et emploie 258 salariés. L'acquisition de SG Congo devrait lui permettre de renforcer un peu plus son emprise sur ce marché.

Les contours de cette transaction n'ont pas été dévoilés, mais le gouvernement congolais a déclaré qu'elle pourrait être finalisée d'ici le début de l'année 2024 sous réserve de l'accord préalable des autorités règlementaires et financières.

La cession de SG Congo à BGFI intervient après que le Groupe Société Générale ait annoncé son retrait de 4 marchés africains dont celui du Congo. Il vient surtout doucher les espoirs du burkinabè Vista Bank avec qui le banquier français avait signé un premier accord de cession de cette filiale.

Une signature contre laquelle l'État congolais s'était fermement opposé, menaçant d'introduire un recours en justice contre Société Générale. Brazzaville estimait en effet que la vente avait été réalisée au mépris de son droit de préemption, tel que prévu par les statuts de l'entreprise.

Voir aussi - Société Générale va céder 4 de ses filiales africaines aux groupes Coris et Vista

“Les échanges avec BGFIBank Congo ont permis de rassurer l'Etat sur son engagement à assurer sans faille la bonne continuité des activités dans le respect de la réglementation en vigueur dans la zone CEMAC”, s'est réjoui Jean Baptiste Ondaye.

Cédrick Jiongo

La Rédaction

Publié le 19/10/23 17:00

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

UkpG8oY3yV2Cty7uZqMFTm0R51o2fmXQGnFTY6xKBgw False