Côte d’Ivoire/Ghana : La SFI veut injecter 85 millions USD dans un pool bancaire pour soutenir les PME

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 0h54min



Selon une récente note d'information consultée par Sika Finance, la Société Financière Internationale (SFI ou IFC en Anglais) étudie la possibilité de débloquer une enveloppe financière de 85 millions de dollars (environ 51,6 milliards FCFA) pour soutenir les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) implantées au Ghana et en Côte d'Ivoire. Dans ces deux pays d'Afrique de l'Ouest, la SFI évoque un déficit criard de financement bancaire au profit de cette composante importante du secteur productif.

“Le Ghana et la Côte d'Ivoire sont tous deux confrontés à d'importants déficits de financement des PME […] Les actifs du secteur bancaire sur les deux marchés restent fortement orientés vers les titres d'État et, dans le secteur privé, vers certaines grandes entreprises. Le rendement relativement élevé de ces actifs traditionnellement plus sûrs a fait que l'appétit du risque pour le financement des PME est resté faible, et a potentiellement faussé le marché du financement des PME”, explique la filiale de la Banque mondiale dédiée au secteur privé.

De manière pratique, l'enveloppe sera mise à disposition d'un pool de 4 banques à savoir NSIA Banque CI et Bridge Bank Group CI pour la Côte d'Ivoire et Republic Bank Ghana Limited et Fidelity Bank pour le Ghana. D'une maturité maximale de 4 ans, elle permettra aux PME clientes de ces banques de bénéficier d'une meilleure accessibilité au crédit, à des conditions plus flexibles. En Côte d'Ivoire, ces prêts seront décaissés en monnaie locale (XOF) mais au Ghana, compte tenu de la volatilité du Cedi, la SFI songe à mettre en place un mécanisme qui permettrait aux PME locales de bénéficier de financements en dollars américains.

“Le soutien en liquidités de l'IFC devrait servir à démontrer la viabilité des prêts continus aux PME face à l'incertitude macroéconomique, ainsi qu'être un réconfort pour d'autres prêteurs potentiels aux institutions financières”.

Précisons tout de même que ce décaissement sera tributaire de l'approbation du conseil d'administration de l'institution qui devrait statuer le 22 décembre prochain.


Cédrick JIONGO

La Rédaction

Publié le 08/12/23 15:30

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

SCJHGvtaMNQQrBR_pPUmZWz-Psw2DltCXOicCc4zX9k False