En 2024, le Congo vise 30 milliards FCFA de revenus des gisements gaziers

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 23h46min

L'Etat Congolais devrait engranger, en 2024, les premiers revenus issues de l'exploitation de ses gisements gaziers. Selon la loi de Finances 2024, le pays escompte 29,3 milliards FCFA issues des "ventes de GAZ". Cette nouvelle poche de revenue ressources intervient alors que ENI devrait démarrer, cette année, la production de Gaz naturel liquéfié (GNL) en usine flottante sur la plateforme gazière Marine XII au large du Congo. Une partie de cette production devrait donc revenir à l'Etat, et c'est de la vente de cette part que Brazzaville espère engranger le montant sus évoqué. 

Aucune date n'a cependant été avancée pour le lancement effectif de la production commerciale de ce gisement gazier. En octobre dernier, les navires Tango Floating Liquefied Natural Gas (FLNG) et Excalibur Floating Storage Unit (FSU) appartenant au géant pétrolier italien avaient accosté au large  des côtes congolaises présageant le démarrage imminent de la production. Une fois entrées en service, elles permettront au pays de commercialiser sur le marché national et international un volume de 1 milliard de mètres cubes de gaz par an qui sera ensuite porté à 4,5 milliards d'ici 2025. 

Pour Brazzaville, cette nouvelle niche viendra diversifier les ressources générées par le secteur extractif et qui n'étaient jusqu'ici dominées que par le pétrole. Principale source de revenu du pays, le pétrole devrait rapporter 1413,6 milliards FCFA en 2024 selon la loi de finances, soit 58% des recettes globales.

Cédrick JIONGO

La Rédaction

Publié le 18/01/24 14:14

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

UkpG8oY3yV2Cty7uZqMFTm0R51o2fmXQGnFTY6xKBgw False