Kenya : L'État s’engage à céder en bourse ses participations dans 6 sociétés

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 9h38min

Réuni le 11 juin dernier, le conseil des ministres du Kenya a marqué son feu vert pour la cession des parts que l'État détient dans 6 sociétés. Cette cession se fera via la Nairobi Stock Exchange, elle-même concernée par cette opération puisque l'État compte se délester des 3,36% qu'il détient. Les autres structures concernées sont : East African Portland Limited (25,3%), Eveready East Africa Plc (17,2%), Housing Finance Company of Kenya Ltd (2,41%), Stanbic Holding (1,1%) et Liberty Kenya Holdings (0,9%).

“La cession des six entreprises, par la vente d'actions à la Bourse de Nairobi, optimisera la contribution de ces investissements à la réalisation de nos aspirations en matière de développement national”, peut-on lire sur le communiqué final ayant sanctionné les travaux du conseil des ministres.

Il faut dire que ces cessions rentrent dans le cadre d'un vaste plan de privatisation de 35 sociétés publiques et parapubliques annoncé en novembre 2023 par le président kenyan William Ruto. L'objectif étant d'une part d'alléger le portefeuille de l'État et d'autres part dynamiser l'activité sur le marché boursier. William Ruto avait également révélé qu'il souhaitait libérer le potentiel de certaines entreprises dont la croissance est limitée par une “bureaucratie inutile”.

De grandes sociétés sont concernées par ce programme de privation notamment Kenya Pipeline company, Kenya Vehicles Manufacturers Limited, Mwea Rice Mills ou encore National Oil Company , la compagnie pétrolière publique.

La Rédaction

Publié le 14/06/24 18:30

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

qQ4NRwznfG8O1kmXt27cVhdLnh7UuBvnPRtqA58pCPo False