Le FMI prolonge son programme au Cameroun et injecte 87 milliards FCFA en plus

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 17h30min

Le Fonds Monétaire International (FMI) a annoncé le 17 novembre dernier dans un communiqué, sa décision de prolonger d'une année supplémentaire le programme triennal soutenu par les accords de la Facilité élargie de crédit (FEC) et de la Facilité élargie de financement (FEP) destiné au Cameroun et censé s'achever en juin 2024. La décision a été prise au terme de la 5ème revue de ce programme triennal au cours de laquelle l'institution de financement multilatérale a également approuvé un décaissement de 72,7 millions de dollars (environ 43,6 milliards FCFA). Grâce à cette prorogation, le pays devrait bénéficier d'un financement supplémentaire de 110,4 millions de DTS (environ 145,4 millions de dollars USD ou 87,3 milliards FCFA) d'ici la fin du programme, portant le soutien financier total de l'institution de Bretton Woods à 711,7 millions de dollars USD contre 566,3 millions de dollars initialement prévus.

Cette extension qui court jusqu'en juillet 2025 vise à accorder à Yaoundé, plus de temps pour mener à bien la réduction de son déficit budgétaire. Le pays s'est notamment engagé à réduire son déficit primaire hors pétrole en 2024 pour le ramener à moins de 2% du PIB et le stock de la dette publique à 40% du PIB.

Subventions au carburant

Selon le FMI, l'économie camerounaise a fait preuve de résilience face à un environnement extérieur difficile, notamment des conditions financières mondiales tendues et une forte volatilité des prix du pétrole. Après une augmentation de 4% en 2023, la croissance du PIB réel devrait s'accélérer pour atteindre 4,3% en 2024 et l'inflation devrait ralentir passant de 7,2% en 2023 à 5,9% en 2024.

"Les performances budgétaires en 2023 sont globalement conformes au programme", signale l'institution qui déplore toutefois la pression que les subventions au carburant pourraient avoir sur la trésorerie de l'État. "Les autorités reconnaissent que l'exécution du budget en 2024 continuera de faire face à des pressions importantes et insoutenables dues aux subventions aux carburants, à moins que des mesures ne soient prises pour modérer les coûts", a déclaré Cemile Sancak, chef de mission du FMI pour le Cameroun.

La subvention du carburant à la pompe a coûté 700 milliards FCFA (environ 1,6 milliard d'euros) à l'État camerounais en 2022, en raison de l'envolée des cours sur le marché international. Afin de limiter son impact sur le budget, Yaoundé a augmenté en février dernier de 25% le prix du diesel et de 16% l'essence, ce qui a exacerbé les pressions inflationnistes dans le pays.

Cédrick JIONGO

La Rédaction

Publié le 20/11/23 11:54

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

CvuA_imzJdwvbWiZrsVY_U3RdbJ7PKnHywlO05ozwDU False