Le Ghana et 4 autres pays s’engagent au renforcement du Fonds africain de développement

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 11h20min

Le Ghana, la Gambie, le Libéria, la Sierra Leone et le Soudan ont paraphé un accord les engageant à contribuer au renforcement du Fonds africain de développement (FAD), le guichet de prêts concessionnels de la Banque africaine de développement (BAD). L'information a été rendue publique ce mardi 30 mai par la BAD.

Dans le cadre cet engagement, les cinq Etats africains contribueront à hauteur d'au moins 1 million de dollars à la reconstitution des ressources du FAD. Cette contribution commencera à être mise en œuvre dès le prochain cycle de reconstitution, en 2025. L'initiative intervient en marge des Assemblées annuelles 2023 du Groupe de la BAD, dans la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh.

En plus d'associer ces pays d'Afrique subsaharienne à la reconstitution des ressources du FAD, l'accord érige la mobilisation des recettes intérieures au rang de priorité et fait obligation aux pays membres de consacrer au moins 3 millions de dollars par an au renforcement des flux de recettes intérieures. La convention favorisera le déblocage de davantage de fonds pour accélérer le développement. En outre, l'expansion de la croissance économique menée par le secteur privé local, grâce au soutien aux petites entreprises, apparaît également comme un axe important, note la BAD.

"Au total, chacun des membres de la circonscription investira au moins 8 millions de dollars par an sur son budget national, pour mettre en œuvre l'accord, qui couvre aussi l'atténuation des effets des changements climatiques", indique la note d'information.

Créé en 1972, le FAD contribue à la promotion du développement économique et social dans 38 pays africains les moins développés en fournissant des financements concessionnels pour des projets et des programmes, ainsi qu'une assistance technique pour des études et des activités de renforcement des capacités. A titre d'exemple, fin 2022, après une année d'intenses négociations sur fond de perspectives économiques mondiales difficiles, les partenaires au développement du FAD sont convenus d'engager une enveloppe totale de 8,9 milliards de dollars pour son cycle de financement de 2023 à 2025. Il s'agit de la plus importante reconstitution des ressources de l'histoire du Fonds.

Jean-Marc Gogbeu

Publié le 30/05/23 14:21

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

pl22Oan1tDDY3Ns5fKU4hc4e8YTbZR1ws4eXraWKg8U False