La référence de l'actualité économique dans l'UEMOA

sikafinance, bourse Côte d'Ivoire

Le résultat net de Vivo Energy CI chute de 51% à 1,6 milliard FCFA au 3ème trimestre 2020

CI0000000246 - SHEC
La BRVM ouvre dans 13h2min

Contrariée par la crise sanitaire, Vivo Energy Côte d'Ivoire qui ne fera pas mieux que son plus farouche concurrent, annonce un résultat net de 1,64 milliard FCFA au troisième trimestre 2020, contre 3,37 milliards FCFA à la même période de l'exercice précédent, soit un effondrement de 51% en glissement annuel.

Cette performance que l'entreprise impute "à la baisse du volume et des marges ainsi qu'à certaines charges dans le cadre de la lutte contre la pandémie", a, somme toute logique, également déteint sur le résultat d'exploitation qui s'est contracté de 48% à 2,8 milliards FCFA.

Dans la même veine, le résultat des activités ordinaires a enregistré une forte baisse de 48%, passant de 4,7 milliards FCFA à fin septembre 2019 à 2,4 milliards FCFA à fin septembre 2020.

Le chiffre d'affaires, quant à lui, s'est replié de 10% à 233,52 milliards FCFA à la suite d'une baisse de 10% du volume de ventes, en lien avec le ralentissement de l'activité économique induit par la pandémie.

Assurément le secteur de la distribution des hydrocarbures en Côte d'Ivoire fait partie des secteurs les plus impactés par la pandémie de la Covid-19, les deux géants du secteur ayant accusé des baisses significatives de leurs bénéfices sur les neuf premiers mois de l'année 2020.

Comportement de l'action Vivo Energy CI à la BRVM

En chutant de 25% sur toute l'année 2020, l'action Vivo Energy Côte d'Ivoire a en partie pâti de l'absence de communication financière du management sur la période.

Privés d'informations, les investisseurs ont relégué l'action à son plus bas prix (560 FCFA) de ses 5 dernières années.

L'action qui erre présentement entre 650 FCFA et 645 FCFA reste atone. Cette situation traduit un attentisme des investisseurs, expliquée par le manque de visibilité que leur offre le management sur les perspectives de la société.

Vraisemblablement, une amélioration de la communication financière pourrait mieux soutenir le titre pour qui la résistance de 860 FCFA semble désormais utopique.

Pour accéder à la publication intégrale, cliquez sur ce lien.

Dr Ange Ponou

Publié le 02/02/21 09:30

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.