Le Sénégalais Ousmane Cissé, nouveau DG de la Société d’énergie et d’eau du Gabon

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ferme dans 3h14min

 

 

72 heures après sa nomination, Ousmane Cissé a dû renoncer à ses fonctions sous la pression notamment d'une partie de la société civile gabonaise. Voir notre article ICI

Au sortir du conseil d'administration extraordinaire tenu 22 mai 2023, à Libreville, le sénégalais Ousmane Cissé a été nommé au poste de Directeur général (DG) de la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), concessionnaire du service public de production, de transport et de distribution de l'eau potable et de l'électricité dans le pays.

Le nouveau promu remplace à ce poste Gustave Aimé Mayi, qui avait été démis de ses fonctions le 17 mai dernier. Ancien patron de la chaîne de télévision Label TV, de l'homme d'affaires Mactar Sylla, Ousmane Cissé est un expert en comptabilité, finance et fiscalité justifiant d'une expertise et d'une expérience en administration et gestion des organisations.

Le nouveau DG sera secondé par Sylvère Biteghe, qui cumule plus de 20 ans de service au sein des entités publiques comme la SEEG, la Société de Patrimoine, ou encore Gabon Power Company. Un nouveau Président du conseil d'administration (PCA) a également été nommé en la personne de Christophe Jocktane Lawson, un banquier chevronné ayant occupé des postes à responsabilité au sein de grands établissements financiers internationaux tels que Citibank et Ecobank Transnational Inc (ETI).

" Ces nominations, qui font suite aux décisions du conseil des ministres du 17 mai 2023, rétablissent les dispositions statutaires de la SEEG, dont les dirigeants sont nommés en conseil d'administration, par les représentants des actionnaires de la société ", indique la SEEG dans son communiqué.

A travers le renouvellement de l'équipe dirigeante, la SEEG veut travailler à améliorer la desserte en eau et en électricité dans le pays un an après le renouvellement de sa concession par le gouvernement. Etalée sur une durée de 20 ans, le nouveau cadre de collaboration entre l'Etat et cette entreprise met un accent particulier sur la protection des consommateurs au Gabon.

Désormais, en cas de coupure d'eau ou d'électricité, l'entreprise est passible d'écoper des sanctions de l'Agence de régulation du secteur de l'eau potable et de l'énergie électrique (ARSEE) et de l'Etat. De son côté, le gouvernement gabonais avec le soutien de ses partenaires, prévoit d'investir plus de 300 milliards FCFA (519 millions $) d'ici fin 2023 dans le secteur afin d'optimiser la fourniture au public.

Rappelons que la Société d'énergie et d'eau du Gabon est détenue à 51 % par le groupe français Veolia Eau et à 49% par l'État gabonais, des investisseurs privés du Gabon et des salariés de l'entreprise.  

Fernand Ghokeng

La Rédaction

Publié le 23/05/23 17:10

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

IRWu7wcSm1tJHJVVxs4ytDP039vhvB1rYfatE-tZvaE False