Les défis et priorités d’Asta-Rosa Cissé, la nouvelle patronne d’AGL en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso

CI0000000261 - SDSC
La BRVM Ouvre dans 47h39min

Les défis et priorités d'Asta-Rosa Cissé, la nouvelle patronne d'AGL en Côte d'Ivoire et au Burkina Faso 

Renforcer la dynamique de l'activité logistique sur les marché ivoirien et burkinabé, voire de la région ouest africaine, tel est le leitmotiv de Asta Rosa Cissé, la nouvelle directrice régionale d'Africa Global Logistics (AGL), chargée de superviser les filiales du Burkina Faso et de la Côte d'Ivoire.

Auréolée d'une bonne vingtaine d'année d'expérience dans la logistique africaine, Asta-Rosa Cissé entame une nouvelle étape de sa carrière avec des responsabilités plus larges qui intègrent tout à la fois la logistique maritime, ferroviaire et terrestre, avec notamment la filiale SITRAIL, le gestionnaire du réseau ferroviaire entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso qui entre ainsi dans son champ de compétences. Il s'agit donc d'une marque de confiance affichée du groupe AGL pour cette titulaire du diplôme d'expertise comptable qui aura gravi les échelons dans un secteur, où l'on a plus de chance de rencontrer des figures masculines à de si hauts niveaux de responsabilité.

En tant qu'africaine, c'est avec une grande joie et une immense fierté que j'accueille cette nomination. Je mesure l'ampleur de cette nouvelle responsabilité et je m'engage à travailler avec l'ensemble des équipes en Côte d'Ivoire et au Burkina Faso, pour la réussite de cette mission ", a-t-elle confié.

Accompagner la croissance des économies ouest-africaines

Directrice financière d'Abidjan Terminal, Asta-Rosa Cissé a été successivement secrétaire générale, puis directrice générale adjointe avant d'occuper la directrice générale en 2018. De par sa position, Asta-Rosa Cissé a su accompagner une économie ivoirienne en pleine expansion, portée la compétitivité de ses exportations, notamment de produits agricoles, dont les volumes exportés vers les marchés internationaux, sont en hausse constante. Elle a également contribué à la compétitivité d'une plateforme portuaire abidjanaise en concurrence avec les ports de la région, afin d'attirer le trafic des pays de l'hinterland, comme le Burkina Faso.

Notre projet sera d'adapter nos offres de services aux besoins de nos clients pour mieux accompagner le développement de nos économies pour le bien-être des populations d'une part, et d'autre part d'accélérer la digitalisation des processus de l'ensemble des acteurs de la chaîne logistique, afin d'accroître les performances et réduire les coûts de passage de la marchandise ", a ainsi dévoilé à sa nomination,  celle qui avait été portée en 2018 à la tête de d'Abidjan Terminal, filiale d'AGL concessionnaire du premier terminal  à conteneurs du port d'Abidjan.

Faire d'Abidjan un véritable hub logistique régional

A travers les deux principaux piliers de son action, l'objectif d'Asta-Rosa Cissé sera de renforcer l'assise du groupe dans une région où l'accès au marché international reste crucial. La construction prochaine de la phase 3 de son Aerohub, entrepôt de logistique contractuelle à Abidjan, ainsi que le développement d'une plateforme de logistique essentiellement agricole de 40 hectares dans la zone industrielle du PK 28, en périphérie d'Abidjan, sont des projets emblématiques auxquels elle devra donner un coup d'accélérateur pour renforcer l'ancrage d'AGL en Afrique de l'Ouest.

Acteur logistique majeur sur le continent, AGL devra en outre, contribuer à façonner la nouvelle économie africaine qui est en train de se dessiner à travers la ZLECAF, la zone de libre-échange continentale, qui est aussi un grand pari logistique. Dans sa sphère d'influence, l'un des grands défis d'Asta-Rosa Cissé sera de participer au positionnement de la plateforme portuaire d'Abidjan comme hub logistique et porte d'entrée compétitive pour les échanges internationaux du Burkina, mais également du Mali voisin. Pour ce faire, la nouvelle patronne régionale d'AGL entend optimiser les synergies entre les différentes filiales du groupe, pour accompagner les défis logistiques de ces pays.  En outre, elle devra travailler à la réhabilitation (et au prolongement) du chemin de fer Abidjan – Ouagadougou, qui attend depuis quelques années, d'être mis sur les rails.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 08/11/23 08:49

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

SytcjfySfG1xVwKc1UJq1yUESMTFi8QsukOHIRoxBi0 False