Nigéria : Le NNPC annonce la fermeture des raffineries pour rénovation

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 7h0min

Le Nigéria se résigne à fermer ses 3 raffineries pétrolières, des sociétés majoritairement détenues pour l'Etat fédéral qui sont en délabrement faute d'investissements depuis des années. Une mesure qui permettra d'engager des travaux de rénovation afin de les hisser aux normes internationales pour une exploitation plus efficace, a indiqué ce mercredi Kolo Kyari, le directeur général du NNPC, la société publique qui supervise le secteur pétrolier.

" Nous avons pris en toute conscience la décision de fermer nos raffineries. Aujourd'hui, après un cadrage correct, ce qui n'a pas été fait dans le passé, nous savons exactement quoi faire pour les remettre en service. Nous avons également obtenu un financement pour les travaux qui vont nous assurer qu'ils fonctionnent de manière optimale ", a-t-il déclaré au cours d'une émission télévisée, cité par la presse locale.

Premier producteur subsaharien de pétrole, le Nigéria importe le pétrole raffiné pour sa consommation, faute de disposer localement de capacités de traitement suffisant. Une situation que devrait contribuer à résorber la mise à niveau des raffineries et qui aura l'avantage de réduire les coûts de production avec le renouvellement des équipements.

En outre, ce programme va s'accompagner de la suppression des subventions qui grèvent les ressources publiques et sont à la base des pénuries de carburant souvent observées à travers le pays.

"L'arrêt des subventions garantira que les fonds seront libérés pour que le gouvernement puisse financer des projets d'infrastructures critiques tels que l'éducation, la santé, les routes (…) " a souligné Kolo Kyari.

"Le problème avec les subventions de carburant est que nous avons une consommation au-delà de nos besoins propres au point d'approvisionner d'autres pays. En réalité, nous subventionnons la consommation de l'ensemble de l'Afrique de l'ouest et cela doit cesser !", a-t-il poursuivi en référence au trafic de carburant vers les pays voisins notamment.

Notons que le Nigéria devra voir la mise en service, en 2021 ou 2022, de la raffinerie du milliardaire Aliko Dangote, la plus importante du continent avec une capacité de raffinage de 650 mille baril, largement suffisant pour approvisionner le marché local voire au-delà.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 08/04/20 19:19

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

SCJHGvtaMNQQrBR_pPUmZWz-Psw2DltCXOicCc4zX9k False