Projets intégrateurs : La CEMAC mobilise plus de 9 milliards d’euros à Paris

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 1h3min

L'opération séduction menée par la Commission de la CEMAC auprès des bailleurs de fonds internationaux a porté ses fruits. A l'issue de la table ronde de deux jours clôturée ce 29 novembre à Paris, l'organe exécutif de l'institution régionale qui regroupe le Cameroun, le Gabon, Congo, le Tchad, la RCA et la Guinée Équatoriale, a obtenu des promesses d'investissement d'environ 9,2 milliards d'euros soit 6 035 milliards FCFA, apprend-t-on de sources officielles.

La délégation conduite par Faustin Archange Touadéra, Président centrafricain et président en exercice de la Commission de la CEMAC ne recherchait pourtant que 8,8 milliards d'euros destinés au financement des 13 projets dits intégrateurs dans la région, ce qui représente un écart positif d'environ 700 millions d'euros. L'identité des investisseurs n'a pas été dévoilée mais selon la presse parisienne, le roadshow a connu une forte participation des Emirats Arabes Unis.

Voir aussi - La CEMAC se rend à Paris pour mobiliser plus de 7,3 milliards d'euros pour des projets intégrateurs

Le financement des 13 projets retenus se fera sous forme de prêts concessionnels, de dons et de partenariat public-privé. Ces projets constitués pour l'essentiel de routes, ponts et d'infrastructures d'interconnexion électrique visent consolider et achever l'intégration de cet espace d'Afrique centrale majoritairement francophone, en une seule zone économique. Ils devraient également participer à l'attractivité de la zone CEMAC, accélérer la libre circulation des biens et des services entre les 6 pays qui regorgent plus de 55 millions d'habitants

Au rang des projets on peut citer : l'aménagement du corridor Pointe-Noire-Brazzaville-Ouesso-Bangui-N'Djamena; l'aménagement et le bitumage de la route Garoua-Boulaï-Baboua sur le Cameroun-RCA ; l'interconnexion électrique entre le Cameroun (Bertoua) et la RCA (Boali) ; la construction d'un port sec à Ebebiyin dans la zone des trois frontières (Cameroun-Guinée-Équatoriale-Gabon) et l'appui au développement de la filière bois dans le bassin du Congo entres autres.

C'est la 2e fois que les responsables de la commission de la CEMAC se rendent dans la capitale française pour collecter des financements dans le cadre de la mise en œuvre des projets intégrateurs. Une première table ronde avait eu lieu en novembre 2020, et avait permis de mobiliser 3,8 milliards d'euros sur 3,3 milliards recherchés.

Cédrick JIONGO

La Rédaction

Publié le 30/11/23 14:25

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

SCJHGvtaMNQQrBR_pPUmZWz-Psw2DltCXOicCc4zX9k False