Sommet mondial du caoutchouc : Abidjan lance un vibrant plaidoyer en faveur des producteurs

CI0000000196 - SPHC
La BRVM Ouvre dans 5h24min

 

Après 4 jours d'échanges et de débats, le Sommet mondial sur le caoutchouc a refermé ses portes ce 11 juin à Abidjan sur une note d'espoir. Celle de voir une filière mondiale qui génère 350 milliards de dollars de revenus ouvrir un peu plus les vannes pour les paysans.

Dans son discours de clôture, le ministre ivoirien de l'Agriculture Kobenan ADJOUMANI a lancé un vibrant plaidoyer " pour un prix plus rémunérateur au bénéficie des paysans à travers un mécanisme de solidarité qui les protège en cas de crise ". Le sujet est d'un enjeu important pour la Côte d'Ivoire qui représente 80% de la production africaine avec 150 producteurs et 1,2 million de personnes qui en dépendent.

Voir aussi - Hévéa : La Côte d'Ivoire affirme son ambition de transformer 100% de sa production

Kobenan ADJOUMANI a fait ainsi échos au Premier ministre Patrick ACHI qui, à l'ouverture de ces assises, a décrit une situation où " la plus grande part de la pénibilité " revenait à des paysans à qui n'est destinée que la portion congrue de cet important marché. 

La question semble avoir été prise en compte par le sommet qui a convenu désormais d'une approche plus inclusive de la gouvernance mondiale de la filière, du producteur jusqu'au consommateur, afin de mieux prendre en compte l'ensemble de ses problématiques. La rencontre a également appelé à promouvoir les nouvelles technologies afin de réduire la pénibilité du travail des paysans et mieux y intégrer les jeunes et les femmes. La durabilité a en outre été l'un des grands points des résolutions, mais surtout, ces assises ont incité les acteurs à œuvrer à diversifier les débouchés d'une filière encore trop dépendante de l'industrie automobile afin qu'elle soit plus résiliente aux chocs.

Par ailleurs, avec " 85% de la valeur de la filière qui se trouve non pas dans la production agricole, mais dans la transformation et la commercialisation du caoutchouc ", la Côte d'Ivoire a en outre appelé les investisseurs à venir investir localement dans la seconde transformation, assurant de mesures d'accompagnement incitatifs.

Réunis au sein de l'International Rubber Study Group (IRSG), une organisation représentant les ¾ de la production et de la consommation mondiale de caoutchouc, les experts et participants sont repartis avec la satisfaction d'avoir jeté les bases de l'avenir d'une filière plus durable et plus solidaire.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 11/06/21 18:37

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

Ww1dr8vrQokhQKM6XhNlWUrWMveVCeeT2C0LcnUPtnY False