150 milliards de FCFA pour booster l’industrie sucrière ivoirienne

CI0000002028 - SCRC
La BRVM ouvre dans 13h45min

Plus de 150 milliards de FCFA. Telle est la valeur des investissements pour lesquels se sont engagés les deux acteurs de l'industrie sucrière de Côte d'Ivoire dans le cadre d'un contrat plan avec l'Etat ivoirien, paraphé ce 1er mai. Prévu pour couvrir la période 2021-2025, ce contrat plan engage Sucaf-CI à hauteur de 71,3 milliards de FCFA et Sucrivoire pour une contribution de 79,7 milliards de FCFA, soit des investissements pour renforcer la productivité du secteur sucrier.

L'Etat ivoirien, pour sa part, devra apporter des solutions, dans la gestion de l'eau nécessaire à la production, aux maladies de la canne, de même qu'aux problèmes climatiques et énergétiques. Au surplus, l'Etat ivoirien reconduit l'interdiction d'importation de sucre sur la période de réalisation du projet.

Cette convention prometteuse vient comme une bouffée d'oxygène pour une filière qui doit faire face à la concurrence internationale tout en couvrant les besoins nationaux. A cet effet, avec ces investissements annoncés, la production ivoirienne devrait passer, selon les projections officielles, de 206 037 tonnes en 2021 à 255 091 tonnes en 2025, soit une progression de près de 24%. Un niveau qui devrait significativement réduire le gap enregistré sur le marché. En 2018, la production locale était estimée à 197 270 tonnes pour une demande estimée à environ 240 000 tonnes.

Si la convention entre l'Etat et les acteurs sucriers vise à renforcer le contrôle et le suivi de la mise en œuvre des mesures en vue d'un environnement propice aux investissements dans la filière, elle a également pour objectif de rendre le secteur bien plus compétitif qu'il ne l'est. Ce, au regard des conclusions d'une étude commanditée par le ministère du Commerce et de l'industrie en 2019 confirmant les difficultés des sociétés sucrières dont la production revient plus chère que les importations en provenance notamment du Brésil.

Bénéficiant de la protection du marché local, les entreprises sont confrontées néanmoins à des défis qui impactent leur situation financière. Cotée à la BRVM, Sucrivoire a renoué en 2020 avec des résultats positifs après deux années consécutives de pertes. En fin d'exercice, le bénéfice de la société s'est établi à 1,8 milliard de FCFA.

Notons que la disponibilité actuelle de sucre sur le marché ivoirien rassure pour la période de ramadan selon les résultats de la tournée du ministère du Commerce et de l'industrie réalisée à cet effet à la mi-avril.

Junior Konan

La Rédaction

Publié le 03/05/21 13:04

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.