BRVM : BOA BF a réalisé un bénéfice de plus de 21 milliards FCFA

BF0000000133 - BOABF
La BRVM Ouvre dans 17h13min

BOA – APBEF-B


La deuxième banque du pays des hommes intègres (Burkina Faso) s'est remise de ses maux de l'an dernier. En effet, l'année 2020 a été marquée par un environnement socio-économique difficile, caractérisé par la crise sanitaire de la covid-19. Cela avait entravé le quotidien des ménages, affectant négativement l'activité économique et financière dans tous les pays du monde et plus particulièrement ceux de l'UEMOA. Au Burkina Faso, le PIB réel a enregistré une décélération de 3,8 points de pourcentage à +1,9% en 2020 contre +5,7% en 2019. Selon les prévisions de croissance de la banque mondiale, celui-ci devrait s'afficher à +5,1% en 2021.

Ainsi, au terme de l'exercice 2021, les dépôts de la clientèle se sont établis à 815,76 milliards FCFA contre 761,16 milliards FCFA à fin 2020, soit une hausse de 7,17%. La banque a opté pour une diminution du taux de transformation (pourcentage des dépôts de la clientèle) qui passe de 72,83% en 2020 à 70,77% fin 2021. Elle enregistre alors une plus faible évolution des créances à la clientèle dont le montant total est de 577,29 milliards FCFA fin 2021.

Le total bilan passe la barre symbolique des 1 000 milliards FCFA à 1 073,23 milliards FCFA.

Le produit net bancaire a progressé de 7,31% à 50,83 milliards FCFA au terme de l'exercice 2021 contre 47,37 milliards FCFA en 2020. L'activité d'intérêt demeure la plus importante des composantes du produit net bancaire (chiffre d'affaires) avec 64% d'apport.

La banque, faisant preuve d'optimisation des coûts opérationnels, a réussi à maîtriser ses charges qui sont passées de 22,25 milliards FCFA en 2020 à 22,05 milliards FCFA à fin 2021 ; une situation qui améliore le coefficient d'exploitation à 43,39% à fin 2021 contre 46,96% en 2020. De ce fait, le résultat brut d'exploitation s'affiche à 28,78 milliards FCFA contre 25,13 milliards FCFA l'année dernière.

Quant au coût du risque, il enregistre une nette amélioration à 4,48 milliards FCFA contre 5,28 milliards FCFA l'année dernière où la banque avait effectué beaucoup plus de provisions due aux créances en souffrances dans le contexte particulier de la pandémie.

Le résultat net de l'exercice 2021 augmente de 20,65% à 21,25 milliards FCFA au terme de l'exercice 2021 contre 17,61 milliards FCFA un an plus tôt.

Ce bénéfice vient renforcer les fonds propres de la banque qui progressent de 14,14% en glissement annuel à 96,38 milliards FCFA après que cette dernière ait proposé un taux de distribution de 53% à ses actionnaires (dividende brut de 11,26 milliards FCFA). Après déduction de l'IRVM de 12,50% au Burkina Faso, les actionnaires de la banque (au total 22 millions d'actions) devraient percevoir un dividende net par action de 448 FCFA.

Au terme de la séance du 14/03/2022 (cours de clôture à 6 210 FCFA), le titre BOABF offre un rendement de dividende de 7,21%.

Comportement de l'action à la BRVM

Vu tout ce qui précède, comment est-ce que les investisseurs devraient percevoir les fondamentaux affichés par la banque ? Quelle est sa valeur intrinsèque ? Après avoir gagné 65,33% en 2021 (6 200 FCFA à fin 2021) et affiché un plus haut de 6 650 FCFA contre un plus bas de 5 900 FCFA depuis le début de l'année, est-il toujours raisonnable d'avoir la valeur BOA BF dans son portefeuille ?

L'équipe d'analystes financiers de SIKA FINANCE apportera, à ses clients, des éléments de réponses à ses préoccupations.


Pour accéder à la publication, veuillez cliquer ici

Serge David Digba

Publié le 15/03/22 12:30

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

9lHfNWahHoIJyn55r42IUOz5swyzJVFzm5tvjKpgHsw False