BRVM : Les filiales BOA vont distribuer 53,4 milliards FCFA de dividendes, en hausse de 23%

CI0000000956 - BOAC
La BRVM Ouvre dans 8h8min

Les six filiales Bank Of Africa cotée à la BRVM ont, dans l'ensemble, achevé l'exercice 2022 sur une performance remarquable, en dépit des contraintes liées à la crise en Ukraine, à une inflation galopante et à l'insécurité dans certains pays comme le Burkina et le Mali ;

En effet, présentant les performances de ces filiales ce 3 avril, à Abidjan, Amine Bouabid, le directeur général de BOA Group, a relevé une bonne progression des bénéfices qui ont bondi de 23% à 92,9 milliards FCFA. Une embellie qui va profiter aux actionnaires qui se verront distribuer un dividende global de 53,5 milliards FCFA, en augmentation de 23% comparé à 2021. Ces derniers ne seront toutefois pas logés à la même enseigne, les rendements du dividende (brut) variant entre 8,5% et 16,2% selon les filiales, comparé aux cours du 31 décembre 2022.

Disparité

Ce dernier tableau traduit bien les disparités entre les 6 banques cotées à la BRVM. Dans le détail en effet, si elles ont toutes généré des bénéfices, en progressions annuelles de 7,8% pour BOA Mali, 20,6% pour BOA Côte d'Ivoire ou encore un maximum de 41% pour BOA Niger, la dynamique de l'activité n'a pas été la même.

En prenant l'indicateur de l'encours de crédit, BOA Côte d'Ivoire a été de loin la plus dynamique avec une croissance de 28% contre 11,6% pour son suivant immédiat, BOA Sénégal. A l'inverse, BOA Niger a subi un repli de 6,8%, contre 2,1% au Bénin.

Voir aussi : BOA CI : Sera-t-elle la valeur de l'année 2023 ?

Dans le cas particulier de BOA Mali, qui se porte mieux avec un troisième résultat bénéficiaire après la parenthèse de 2019, les crédits ont augmenté de 2,5% du fait de " l'adoption d'une approche défensive face au manque de visibilité quant à l'activité économique " et à l'" orientation vers les clients existants et les particuliers (qui ont des revenus stables) " eu égard au contexte singulier que le pays traverse. L'établissement est la seule des filiales qui n'a pas distribué de dividendes (un bénéfice de 2,5 milliards FCFA fin 2022), la priorité étant accordé à la consolidation de ses fonds.

Pour les autres établissements, le niveau du dividende devait à la fois répondre, selon Amine Bouabid, principalement à la conformité aux exigences règlementaires et la nécessité de renforcer les fonds propres afin de poursuivre leur expansion dans un environnement concurrentiel, sans avoir recours aux actionnaires, et continuer à créer de la valeur. Un exercice qui, à date, permet aux filiales d'être dans la moyenne supérieure des rendements du marché, voire bien au-delà.

C'est le cas par exemple de BOA Côte d'Ivoire qui a perdu près de 37% de sa valeur à la BRVM en 2022 et qui, avec un dividende annoncé de 12 milliards FCFA, a de quoi donner envie aux investisseurs.   

Transformation bilancielle

Le chantier de la transformation bilancielle par lequel le groupe fait le choix de s'orienter un peu plus vers les PME enregistre des avancées après la crise de la Covid-19. Une stratégie destinée à déconcentrer l'encours de crédit et renforcer les revenus sur un segment plus rémunérateur, a permis d'afficher une progression de 26% du nombre de dossiers de crédits aux PME et de 30% des encours en 2022. Une stratégie qui va s'intensifier dans le cadre du Plan stratégique triennal 2022-2024.

La Rédaction

Publié le 06/04/23 17:34

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

Gq7qfasiSWWnX1XMzPDxZ_dH2_UFtRAuic7QqA8NOZk False