sikafinance, bourse afrique de l'ouest
se connecter
CONNEXION

BRVM/NEI-CEDA : Un résultat net record mais encore des incertitudes sur les perspectives

CI0000000618 - NEIC
La BRVM ouvre dans 64h17min

Le Mercredi 29 Mai 2019, a eu lieu l'Assemblée Générale Ordinaire de NEI-CEDA à 10h à Abidjan, à l'Hôtel TIAMA Plateau.

Les points saillants du rapport de gestion et les préoccupations des actionnaires :

Performances 2018 Vs 2017:
• Fonds Propres renforcés en 2018 à 1,3 Milliard FCFA Vs 614 Millions FCFA en 2017.
• Bonification de la trésorerie nette de +2,4 Milliards FCFA à 2,6 Milliards FCFA en 2018 contre 222 Millions FCFA en 2017.
• Chiffre d'Affaires en hausse de +35% à 8,1 Milliards FCFA ;
• Excédent Brut d'Exploitation bondit de +84% à 1 Milliards FCFA ;
• Bénéfice Net en progression de +53% à 775 Millions FCFA ;
• Aucun dividende (pour la 18ième année consécutive) afin de privilégier pour cette année, le renforcement des fonds propres de la société.

Les nouveaux ouvrages boostent les ventes
La forte croissance du chiffre d'affaires est principalement à attribuer au talent de l'équipe pédagogique qui réalise tous les ans de nouveaux ouvrages approuvés par le gouvernement, ce qui permet d'obtenir des marchés.

Dans le même temps, depuis 2 ans, le management s'est employé à optimiser les charges, ce qui a permis d'avoir deux années consécutives de bénéfice net en hausse.

Des créances "maitrisées"
Les pertes des exercices 2015 et 2016 avaient entrainés des abandons de créances consentis par les fournisseurs dont l'éditeur Hachette. Cependant le retour aux bénéfices en 2017 et 2018, a déclenché la clause de « retour à meilleure fortune », ce qui a entrainé le paiement 387,44 millions FCFA sur une créance totale de 1,9 milliard FCFA.

La société continuera à rembourser le reliquat tant que les résultats seront positifs. Toutefois, même si la créance n'est pas totalement apurée, après 6 ans, il y aura un abandon total des créances suivant la convention existant avec la maison-mère Hachette.

A l'inverse, le recouvrement efficace des créances de la société sur ses clients lui a permis de financer ses activités sans crédits bancaires en 2018. C'est plutôt NEI-CEDA qui a placé en banque, 700 millions FCFA en dépôt à terme (DAT) sur une trésorerie nette positive de 2,6 milliards FCFA.

Des efforts consentis contre la contrefaçon
Même s'il n'y a pas de données fiables, les pertes du secteur liées à la piraterie pourraient se chiffrer entre 2 et 3 Mrds FCFA. Un cri d'alerte a été émis à ce sujet, mais NEI-CEDA ne baisse pas les bras et a même pris des mesures avec l'association des éditeurs.

Des descentes policières effectuées dans les marchés ont permis de faire plusieurs saisies d'ouvrages contrefaits. La direction rassure que la lutte contre piraterie est engagée et que ce phénomène n'entrainera pas la fermeture de la société.

Un premier trimestre ordinaire en vue
Les résultats des débuts d'année sont généralement négatifs et deviennent reluisant sur les mois de juillet ou septembre. Même si les résultats ne sont pas extraordinaires, les chiffres du 1er trimestre 2019 sont pour l'instant en phase avec le budget.

Perspectives 2019
Le management de NEI-CEDA a signifié que chaque année, il y a une incertitude pour obtenir des marchés tout en relevant que jusqu'à la date de l'AG, aucun marché n'était sur la table. Cette situation s'explique par les grèves qui ont lieu dans le secteur de l'éducation reportant la décision de l'Etat à octroyer les marchés.

L'Etat a toutefois honoré le paiement de ses créances (60%) prévues pour l'exercice 2018, celles prévues en 2019 seront effectuées « dans les semaines à venir ».

Au niveau du budget 2019, il est trop tôt pour se prononcer car il a été établi avec beaucoup de prudence en s'alignant sur les résultats similaires à ceux de l'exercice 2018.

Il est toutefois à noter que NEI-CEDA reste prudente sur le sujet du numérique. Cette piste est encore au stade de projet car le marché n'est pas encore réceptif, ni encore mâture pour une telle offre. Il faudrait patienter encore « 3 ou 4 ans » pour ce faire.

Quid des dividendes ?
Selon le management, la conjoncture ne permet pas d'entrevoir le versement de dividende sur l'exercice 2019, il serait plus prudent de se prononcer après l'exercice 2020.

Dally Gotta

Publié le 05/06/19 19:10

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.