sikafinance, bourse afrique de l'ouest
se connecter
CONNEXION

BRVM/NSIA Banque CI : Le résultat net replie de 11% à 2,51 milliards FCFA au 1er trimestre 2020

CI0000002416 - NSBC
La BRVM ferme dans 1h57min

NSIA Banque Côte d'Ivoire entame timidement l'exercice 2020 avec un résultat net de 2,51 milliards FCFA, en repli de 11% comparé aux trois premiers mois de 2019. Une baisse de performance qui vient rappeler le contexte de crise sanitaire actuel.

Si le PNB (chiffre d'affaires) qui a légèrement décru de 1% à 15,8 milliards FCFA a été soutenu par la hausse de la marge d'intérêt (+9% à 11,3 milliards FCFA), il a par contre été contrarié par la forte baisse des commissions passées de 5,6 milliards FCFA au 31 mars 2019 à 4,5 milliards FCFA sur ce trimestre. Une situation que la banque explique par " une contraction des commissions sur services financiers et un retraitement des commissions sur cash management " qui reste " toutefois en cohérence avec le budget ".

Voir aussi - BRVM : Le résultat net de NSIA Banque croît de 12% à près de 14 milliards FCFA en 2019

En outre, le résultat trimestriel a été impacté par la hausse des frais de gestion (frais de personnel, frais généraux, charges d'amortissement) qui ont augmenté de 13% à 11,7 milliards de FCFA.

Bonne dynamique de l'activité

Le trimestre a malgré tout été marqué par une bonne dynamique de l'activité de la banque. L'encours net de crédit a progressé de 5% à 829 milliards FCFA. Et dans le même temps, les dépôts ont bondi de 14% pour atteindre 813 milliards FCFA.

Cette bonne dynamique n'intègre pas cependant les effets de l'opération de titrisation réalisé avec succès en février dernier et qui avait permis à l'établissement de lever 40 milliards FCFA, l'impact devant être perceptible sur le second trimestre.

Voir aussi - Titrisation de créances : L'opération de NSIA Banque CI couronnée de succès avec 40 milliards FCFA mobilisés

Transparence

En termes de perspective, NSIA Banque CI a exposé en toute transparence les risques que fait peser la crise du covid-19 sur ses activités, des risques qui concerne, il faut le signaler, l'ensemble du secteur bancaire.

 L'établissement qui a pris des mesures particulières pour assurer la continuité de ses activités anticipe " des charges exceptionnelles au titre des frais généraux ". Egalement, le ralentissement de l'activité économique en générale " aura un impact négatif sur le PNB de la Banque et entraînera très sûrement une hausse du coût du risque et éventuellement des tensions sur la liquidité ".

De même, le dispositif d'accompagnement édicté par la BCEAO relatif au report des échéances de remboursement des créances " aura des conséquences sur le Produit Net Bancaire puisqu'il induit une absence de produit d'intérêt sur la période de report qui peut s'étendre jusqu'à 6 mois " note la banque.

Cependant l'établissement assure qu'il veillera " à la maîtrise des charges d'exploitation sur les prochains trimestres de façon à garantir la rentabilité " de son activité.

Voir le détail de la publication ici.

 

Jean Mermoz Konandi

Publié le 29/04/20 10:55

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.