Cameroun : La caisse de dépôts et consignations mobilise 11,5 milliards FCFA auprès du système bancaire

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 10h45min

                                 Richard Évina Obam, Directeur Général de la CDEC

Opérationnelle depuis janvier 2023, la Caisse de dépôts et de consignations (CDEC) du Cameroun poursuit son offensive auprès du secteur bancaire afin de collecter les fonds qui lui sont dévolus. Après des "discussions houleuses", la Société camerounaise de Banques (SCB), filiale locale du marocain Attijariwafa, a signé le, 7 juin dernier, un accord pour transférer un montant de 4,32 milliards FCFA à l'établissement public. Cette somme représente les avoirs contenus dans 11 165 comptes chèques, comptes courants et comptes d'épargnes restés inactifs dans les livres de la banque et éligibles au transfert à la CDEC.

Le 31 mai dernier, c'est le Crédit foncier du Cameroun (CFC) et Standard Chartered Bank qui sacrifiaient au rituel en transférant respectivement 910 millions FCFA et 2,449 milliards FCFA à la CDEC. Deux jours plus tôt, c'est la Banque des États de l'Afrique centrale (Beac), qui transmettait la somme de 3,9 milliards FCFA, représentant les consignations judiciaires, sur un compte ouvert par la CDEC dans ses livres.

Cela représente un peu plus de 11,5 milliards FCFA déjà transmis par le secteur bancaire en l'espace de 10 jours et ce conformément à un décret du Premier ministre qui donnait jusqu'au 1er juin 2024 aux établissements détenteurs des fonds dévolus à la CDEC pour les transférer. La CDEC espérait en récolter plus au terme de la date butoir puisque le pays compte environ 19 établissements de crédits, ce qui signifie que plusieurs affichent encore des réticences à se conformer à cette exigence du gouvernement.

"Certaines font de la résistance et d'autres ont une attitude que je qualifierai d'incivique, mais je pense qu'avec l'approche concertée et le dialogue, elles pourront intégrer que force doit rester à la loi", a martelé Richard Evina Obam, le directeur général de la CDEC le 7 juin dernier, précisant que des mises en demeures avaient été servies aux contrevenants et que l'État n'hésitera pas à enclencher les procédures relatives au prélèvement forcé de ces fonds.

Précisons que la CDEC est un organisme public chargé de collecter, sécuriser et rentabiliser les ressources publiques et privées conformément aux lois et règlements en vigueur. Elle peut également gérer sous mandat, les services spécifiques qui lui sont confiés par l'État ou ses démembrements. Aussi, la CDEC peut concourir au financement du développement du pays, par l'intermédiaire des structures spécialisées, selon les priorités définies par le gouvernement.

La Rédaction

Publié le 10/06/24 19:40

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

mpxuNICirSbRPgjejKUGNaJgV4bX-w8uMGFge1OXt90 False