La référence de l'actualité économique dans l'UEMOA

sikafinance, bourse Côte d'Ivoire

Covid-19 : Près de 38 millions d’emplois perdus en Afrique de l’Est

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM ouvre dans 10h40min

Le marché du travail en Afrique de l'Est a été le plus affecté sur le continent par la pandémie de la Covid-19, avec une perte d'emplois estimée à 38 millions, d'après un rapport de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA) sur les conséquences économiques et sociales de la Covid-19 en Afrique de l'Est, publié ce 25 novembre 2020.

Outre le marché du travail, les conséquences économiques et sociales de cette pandémie sur la région, ont été désastreuses.

En effet, l'Afrique de l'Est devrait enregistrer l'une des plus faibles progressions du PIB en 2020 sur le continent avec une croissance économique estimée à +0,6%. Seulement 4 pays sur les 7 que compte la région seraient à l'origine de cette faible croissance. Le Sud-Soudan arrive en tête avec une croissance du PIB attendue à +4,1%, suivi de l'Éthiopie et de la Tanzanie avec près de 2% ainsi que le Kenya avec 1%.

Voir également - Covid-19/UEMOA : Les secteurs d'activité les plus affectés

Cette situation inédite a également accru les risques de surendettement dans la zone. "Avant la crise, cinq pays avaient un ratio dette/PIB supérieur à 50% en 2019 (Burundi, Érythrée, Éthiopie, Kenya et Seychelles). Maintenant, la pandémie a augmenté la probabilité que ce problème s'aggrave dans la région et s'étende à un plus grand nombre de pays", a déclaré Mama Keita, responsable de la CEA en Afrique de l'Est.

Mme Keita a en outre expliqué que la majorité des systèmes de santé des pays de la région présentaient un déficit de financement accru bien avant la pandémie. Selon elle, la plupart de ces pays dépensent moins de 50 dollars par habitant pour la santé, ce qui représente moins de la moitié de la moyenne africaine qui est de 114 dollars par habitant et par an (données 2017).

Le rapport exhorte enfin les décideurs politiques africains à exploiter la numérisation et le commerce numérique, car la crise sanitaire a mis en évidence le fait que les populations ayant eu accès à l'infrastructure numérique n'ont pas été aussi affectées économiquement par la pandémie que celles qui n'y avaient pas accès.

Dr Ange Ponou

Publié le 26/11/20 15:46

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.