ExxonMobil prévoit quitter la Guinée Équatoriale au 2e trimestre 2024

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 20h13min

Alors que sa production pétrolière connaît un repli considérable ces dernières années, la Guinée Équatoriale devrait enregistrer le départ d'un investisseur de poids dans le secteur. La compagnie américaine ExxonMobil qui opère dans le pays depuis plus de 3 décennies a annoncé qu'elle y mettrait un terme à ses activités au courant du 2e trimestre de cette année, selon Reuters qui cite un communiqué de l'entreprise. Une décision à laquelle il fallait s'attendre puisque la société avait, deux ans en arrière, indiqué qu'elle ne sollicitera pas une renouvellement de ses licences d'exploitation après leur expiration.

"Notre objectif est désormais de transférer les opérations en toute sécurité et de prendre soin de toutes les personnes touchées par ce changement", explique la société soulignant qu'elle comptait transférer ses actifs restants à l'Etat.

Voir aussi : Guinée Équatoriale : ExxonMobil amorce la rétrocession de ses actifs pétroliers à l'État

Le 11 novembre dernier, ExxonMobil cédait à la société publique équato-guinéenne du pétrole, GEPetrol, son plus important gisement du pays à savoir le champ de Zafiro. Le 4 décembre, 2 blocs offshore contrôlés à 80% par le pétrolier américain, à savoir EG06 et EG1, étaient cédés à Chevron dans le cadre d'une transaction dont le coût n'a pas été dévoilé. La décision de partir est "conforme à la stratégie à long terme d'ExxonMobil", a déclaré la compagnie qui souhaite réorienter ses investissements vers le développement du GNL à faible émission carbone et vers des projets plus lucratifs en direction des Amériques.

Voir aussi : Guinée Équatoriale : Chevron récupère deux blocs pétroliers offshore d'ExxonMobil

Il faut également noter que ce désengagement est principalement dû à la baisse de la production de pétrole dans ce pays d'Afrique centrale, en raison du vieillissement des sites. Selon les données officielles, Zafiro livrait jusqu'à 300 000 barils/jour en 2011. Un volume qui a été divisé par 3 en 2021. Dans un récent rapport, le FMI a indiqué que la production pétrolière de la Guinée Équatoriale devrait baisser de 50% entre 2024 et 2028, invitant Malabo à diversifier son économie qui est structurellement dépendante de l'or noir.

En dehors de la Guinée Équatoriale, ExxonMobil a également cédé ses activités au Tchad, au Cameroun et même au Nigéria.

Cédrick JIONGO

La Rédaction

Publié le 09/02/24 10:37

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

6Wfh4jBM6Kn3EFUrZujC8iX4loLVJ94-h00LnRwFV14 False