Intelligence artificielle : L’Afrique subsaharienne 1er bénéficiaire du partenariat mondial de 100 millions USD

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 16h49min

Le tout premier sommet mondial sur la sécurité de l'Intelligence artificielle (IA), défini comme étant l'ensemble des théories et techniques développant des programmes informatiques complexes à mêmes de simuler certains traits de l'intelligence humaine, s'est déroulé du 1er au 2 novembre dernier en Angleterre.

Lors de cet important rendez-vous, une collaboration mondiale de 100 millions de dollars, soit 61,1 milliards FCFA, visant à tirer parti de cette technologie révolutionnaire, pour résoudre certains des défis les plus critiques du monde en développement, a été lancée.

Ce nouveau partenariat comprenant entre autres, le Nigeria, le Royaume-Uni, le Canada, les Etats-Unis, la Fondation Bill et Melinda Gates etc., a décidé de se concentrer initialement sur l'Afrique subsaharienne pour le démarrage d'un projet mondial visant à vulgariser davantage et rendre plus accessible l'utilisation de l'intelligence artificielle.

Voir aussi - Ces pays africains les mieux préparés à l'adoption de l'intelligence artificielle

‘'Le financement soutiendra l'expertise locale et les efforts des innovateurs en IA du continent qui élaborent des solutions pour le développement à long terme. Il fournira un soutien global aux pays d'Afrique subsaharienne pour qu'ils participent plus efficacement au discours mondial sur la manière dont l'IA est utilisée pour soutenir les objectifs de développement durable des Nations Unies'', indique le communiqué publié par le gouvernement nigérian.

De façon détaillée, le partenariat va financer entre autres, des formations post-universitaires, des bourses en IA dans les pays africains, et soutiendra également les investissements dans la création de modèles de données garantissant une représentation précise de l'Afrique. En outre, il permettra la mise en place de cadres de gouvernance responsables de l'IA pour gérer les potentiels risques liés à son l'utilisation.

‘'L'intelligence artificielle offre une opportunité sans précédent de s'approprier davantage les connaissances rapidement et de manière transparente pour relever certains de nos défis sociaux et commerciaux urgents. Notre devoir en tant que décideurs politiques est de garantir que notre nation puisse participer et intégrer la création de valeur issue de l'IA'', a déclaré Dr Bosun Tijani, ministre nigérian des Communications, de l'Innovation et de l'Economie numérique.

Narcisse Angan

Publié le 04/11/23 18:16

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

MJTXPu02aTW5pMayXYmJSFlzAAVf7tDqA3RdYLkMm0I False