Mali : Barrick Gold cède la mine de Morila pour 16 milliards FCFA

ABC000000010 - XAUUSD
La bourse Ouvre dans 12h26min

Mark Bristow, le patron de Barrick, le géant canadien de l'or

Le géant aurifère Barrick Gold et son associé AngloGold Ashanti Limited empochent 28,8 millions $, soit environ 16 milliards FCFA, dans la vente de leur joint-venture commune Morila Ltd qui contrôle 80% de la mine d'or de Morila au Mali.

La conclusion du deal a été officialisée ce 10 novembre avec le nouvel acquéreur, Firefinch Ltd, anciennement Mali Lithium Ltd.

Selon Mark Bristow, CEO de Barrick, l'opération devrait permettre à Firefinch, qui va maintenir les emplois, de prolonger la durée de vie de la mine annoncé initialement pour 2021.

Pour le géant mondial de l'or, cette sortie s'inscrit dans le cadre de sa stratégie de cession d'actifs jugés non essentiel afin de se concentrer sur celles ayant une capacité de production annuelle d'au moins 500 000 onces, soit environ 14 tonnes, exploitable " pendant plus de 10 ans dans la moitié inférieure de la courbe des coûts de l'industrie ". Autrement dit, la firme vise les actifs miniers à fort potentiel et offrant les coûts d'exploitation les plus bas possibles. Des conditions que remplit le complexe aurifère LouloGounkoto, au Mali, que Barrick conserve.

 Voir aussi - BCEAO : Les avoirs en or dépassent les 1 000 milliards FCFA

Entrée en production en octobre 2000, la mine de Morila a permis l'extraction de 6,9 millions d'onces d'or, soit près de 196 tonnes. L'Etat malien dispose toujours de sa participation de 20% au capital.

Notons que la mine de Morila se trouve dans la même configuration que la mine d'or de Tongon, situé dans le nord ivoirien, qui arrive en fin de cycle et dont Barrick a exprimé sa volonté de céder ses parts.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 11/11/20 17:43

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

wSy4FCOENbZbiPWcNw76xXxPluP82uOIK595uqoLSvQ False