Niger, Guinée, AES : Ce qu’a décidé la CEDEAO

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 0h21min

Le Niger, sous sanctions économiques et commerciales décidées par la CEDEAO, l'organisation sous-régionale, depuis le coup d'Etat survenu au mois de juillet 2023, peut désormais pousser un ouf de soulagement.

En effet, la conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO réunie en session extraordinaire le 24 février dernier, prenant note de la période du ‘'Carême chrétien et de l'approche du mois de Ramadan'', a décidé d'une levée ‘'avec effet immédiat'' des sanctions tournant autour de huit principaux points.

Voir aussi - Niger : La CEDEAO annonce des sanctions économiques suite au coup d'Etat

Il s'agit de la levée d'une série de restrictions qui avaient été imposées à la suite du coup d'Etat. Ces mesures concernaient la fermeture des frontières terrestres et aériennes entre les pays de la CEDEAO et le Niger ; l'institution d'une zone d'exclusion aérienne de la CEDEAO sur tous les vols commerciaux à destination et en provenance du Niger ; la suspension de toutes les transactions commerciales et financières entre les Etats membres de la CEDEAO et le Niger.

Ensuite, le Niger bénéficie également du dégel de toutes les transactions de services, y compris les services publics et l'électricité ; des avoirs de l'Etat auprès des banques centrales de la CEDEAO, d'une part et d'autres part auprès des banques commerciales de la région (y les entreprises publiques et parapubliques) ;

Et enfin, le Niger va pouvoir bénéficier de l'assistance financière des institutions financières, telles que la BIDC et la BOAD ; l'interdiction de voyager pour les représentants du gouvernement et les membres de leur famille est également levée.

Par ailleurs, la conférence a également décidé de la levée des restrictions imposées au recrutement de citoyens du Mali à des postes professionnels au sein des institutions de la CEDEAO, ainsi que les sanctions financières et économiques à l'encontre de la Guinée.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO ont réitéré leur engagement à maintenir le dialogue avec le gouvernement du Niger dans l'objectif d'obtenir la libération du Président Bazoum et de convenir d'un chronogramme de transition.

La CEDEAO exhorte l'AES à la négociation

La conférence tout en prenant note de la sortie annoncée de la CEDEAO, par le Burkina Faso, le Mali et le Niger regroupés au sein de l'Alliance des Etats du Sahel (AES), les exhorte à ‘'reconsidérer leur décision'', au regard des avantages que l'appartenance à la Communauté procure à tous les États membres.

Narcisse Angan

Publié le 26/02/24 11:08

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

eY6O_mQqyycQA-Embz5XCfWEFS-SCAGk2aOK0pcJHBA False