sikafinance, bourse afrique de l'ouest
se connecter
CONNEXION

Quand NSIA Banque CI surfe sur SACC, le repreneur de Saf Cacao

CI0000002416 - NSBC
La BRVM ouvre dans 3h5min

NSIA Banque Côte d'Ivoire a soldé l'exercice 2018 avec une performance qui a surpris le marché dans un contexte où l'activité de la plupart des principales banques ivoiriennes a été contrariée par l'affaire Saf Cacao.

Le bilan 2018 présenté par l'établissement fin 2018 a en effet fait ressortir un résultat net de 12,2 milliards FCFA avec une progression qui pouvait paraître surprenante de 21,78% là où certaines de ses rivales concernées par Saf Cacao devaient au mieux se contenter d'une croissance à un chiffre de leurs résultats.

Voir aussi - Nsia Banque Côte d'Ivoire : Un surprenant résultat net de 12,2 milliards FCFA qui interroge

L'analyse détaillée de la publication avait permis de relever des différences dans l'enregistrement comptable au niveau des provisions sur les créances de Saf Cacao notamment, NSIA Banque ayant moins provisionné que les autres établissements bancaires ce qui lui a laissé de belles marges, mais également suscité nombre d'interrogations.

Créances plutôt saines

Approchés par Sikadvisory, des experts du domaine comptable ont apporté des éléments de réponses, expliquant que selon la réglementation bancaire, les banques avaient deux options comptables selon leur positionnement par rapport au repreneur des actifs de Saf Cacao.

Dans une première option, les établissements bancaires qui font le choix de rompre toute relation avec la SACC (repreneur de Saf Cacao) avait l'obligation de provisionner la totalité de leurs créances considérées dès lors comme des créances douteuses. C'est qui est par exemple donné de constater à la lecture des comptes annuels d'Ecobank Côte d'Ivoire ou encore de la SIB.

Voir aussi - La SACC renaît sur les cendres de SAF-cacao

A contrario, les banques qui optent pour accompagnement de la SACC ont le choix de ne passer aucune provision. Une option choisie par NSIA Banque CI.

C'est donc ce choix comptable de NSIA Banque, associé à la révision des comptes de l'exercice 2017 selon le nouveau Plan comptable bancaire (qui a fait passer le résultat net de 19,54 milliards FCFA à 10,01 milliards FCFA) qui explique ce résultat net en croissance de 21,78% à 12,20 milliards FCFA fin 2018.

La SACC viable ?

Ce choix de la banque de poursuivre ses financements au profit de la SACC pose encore la question de la viabilité de cette dernière. Des sources interrogées à NSIA Banque CI ont relevé que la banque a été la première à accompagner l'ex Saf Cacao il y a une dizaine d'année et qu'elle a une très bonne connaissance de son périmètre d'activité et donc de son potentiel. Et plus encore, l'établissement  bancaire est l'un des rares dont l'hypothèque a été reconnue par la justice.

Voir aussi - Côte d'Ivoire : Choco Ivoire, filiale de Saf Cacao, rachetée par le CCC

Cet optimisme est partagé par des sources contactées dans d'autres établissements bancaires qui ont souligné notamment qu'il était bien possible malgré tout d'éviter la banqueroute à l'ex Saf Cacao, la situation financière de la société n'étant pas aussi alarmante que cela.

NSIA Banque CI se frotte donc les mains avec un résultat 2018 particulièrement confortable et parie sur l'avenir avec SACC qui poursuit l'aventure d'une société qui s'était hissée au rang de principale concurrente des multinationales qui dominent le marché ivoirien du cacao.

L'équipe de SIKADVISORY

La Rédaction

Publié le 13/05/19 20:37

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.