Réforme du FCFA : L’Afrique centrale veut murir la réflexion

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 16h3min

L'avenir du FCFA était inscrit à l'ordre du jour du 15ème sommet des chefs d'États de la CEMAC (Cameroun, Gabon, Congo, Centrafrique, Guinée Équatoriale et Tchad) qui s'est tenu le 17 mars dernier à Yaoundé. Lors de la précédente rencontre en 2019, les chefs d'États de la région avaient donné mandat au gouverneur de la Banque centrale (BEAC) et au président en exercice de la Commission de la CEMAC d'engager une "réflexion approfondie" sur les conditions et le cadre d'une nouvelle coopération monétaire avec la France et de leur proposer "un schéma approprié, conduisant à l'évolution de la monnaie commune".

Le fruit de ces réflexions a été présenté par Abbas Mahamat Tolli, le gouverneur de la Banque centrale. Après examen, les chefs d'États ont prescrit "d'élargir la réflexion aux ministres en charge des Finances et de l'Economie", renseigne le communiqué final. Les chefs d'États souhaitent que les conclusions leur soient remises à "brève échéance" de même qu'un "échéancier bien précis des mesures à prendre à court, moyen et long terme". Selon la presse locale, les réformes proposées par la BEAC auraient des similitudes avec celles prises au sein de l'UEMOA notamment la clôture du compte d'opérations, le rapatriement des réserves de change au siège de la Banque Centrale.

Cryptomonnaies

Toujours sur le volet monétaire, les chefs d'États ont réitéré leur attachement à la monnaie commune alors que l'un des pays, la Centrafrique, a légalisé courant 2022 l'usage de la cryptomonnaie, comme monnaie officielle ayant cours légal aux côtés du FCFA. Le projet du président centrafricain, Faustin Archange Touadéra, trébuche donc devant ses pairs de la CEMAC après avoir été invalidé par la cours constitutionnelle de son pays. À la place, la conférence des Chefs d'États a encouragé la BEAC à "poursuivre les réflexions déjà engagées en vue d'élaborer un cadre légal et règlementaire des activités relatives à l'émission et la gestion des crypto-actifs ainsi qu'à la régulation des Fintech".

Fernand Ghokeng

La Rédaction

Publié le 19/03/23 12:03

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

CvuA_imzJdwvbWiZrsVY_U3RdbJ7PKnHywlO05ozwDU False