UMOA : Les taux directeurs de la BCEAO portés à des niveaux historiquement hauts

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ferme dans 4h58min

En dépit d'une inflation maintenue dans la fourchette-cible de 1% à 3% (inflation de 2,1% en octobre 2023) et d'une tension persistante de liquidité au sein du marché interbancaire de l'Union monétaire Ouest-Africaine (UMOA), la Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) a pris la décision inattendue d'accroître ses taux directeurs lors de la dernière réunion du Comité de Politique monétaire, ce 6 décembre 2023.

Cette décision stratégique, qui intervient dans un contexte financier complexe, implique une hausse significative du principal taux directeur de la BCEAO, passant ainsi de 3,25% à 3,50%, marquant ainsi une augmentation de 25 points de base. En parallèle, le taux du guichet de prêt marginal destiné aux banques commerciales, sollicitant des liquidités de manière urgente, s'établira également à 5,50%.

Cette initiative audacieuse entraîne des taux d'intérêt jamais observés dans la zone UEMOA au cours de la dernière décennie. Le communiqué officiel de la Banque centrale souligne que cette décision est motivée par "une montée des risques liés à une possible résurgence des tensions inflationnistes, en corrélation avec les incertitudes grandissantes à l'échelle nationale et internationale, ainsi que les pressions observées sur les comptes extérieurs de l'Union".

La BCEAO, à travers cette mesure, ambitionne de prévenir et de limiter l'impact de ces facteurs de risque. Cependant, cette manœuvre pourrait engendrer la poursuite de l'augmentation du coût du crédit bancaire, exacerbant davantage la situation de liquidité déjà tendue sur le marché financier régional. Ce durcissement monétaire, bien qu'ayant pour objectif de contenir les risques, pourrait tempérer le dynamisme de l'activité économique.

Malgré cette posture, la Banque centrale table sur une croissance économique robuste à hauteur de 5,7% à fin 2023. En revanche, les projections anticipent une inflation à hauteur de 3,7% en rythme annuel pour la même période, après un pic à 7,4% en 2022.

Dr Ange Ponou

Publié le 06/12/23 18:42

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

SCJHGvtaMNQQrBR_pPUmZWz-Psw2DltCXOicCc4zX9k False