Air Côte d’Ivoire et Air Sénégal s’allient autour d'accords stratégiques

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 15h44min

" Seuls nous volons peut-être plus vite, mais ensemble nous volerons encore plus loin " : c'est autour de cette maxime qu'Air Côte d'Ivoire et Air Sénégal ont signé le 8 décembre à Dakar un accord de partenariat stratégique portant sur les aspects commerciaux et opérationnels. Selon le communiqué ayant sanctionné l'accord, il s'agit d'une " très large coopération " qui va certainement transformer l'aviation commerciale en Afrique de l'Ouest.

Cet accord offrira commercialement, dès le mois de février 2024, aux passagers des deux compagnies un réseau commun et une connectivité plus large à travers la combinaison de leurs réseaux respectifs et de leurs fréquences. Le partenariat inclut également la mutualisation du programme de fidélité Teranga et sMiles de chacun des opérateurs.

Voir aussi - Air Côte d'Ivoire : Le chiffre d'affaires bondit de 52% fin 2021

En outre, toujours selon les termes de l'accord, les deux transporteurs vont mutualiser leurs opérations de maintenance et d'achats ainsi que la formation de leurs ressources humaines, y compris le personnel navigant. A cet effet, il est prévu des immersions de personnels dans chacune des compagnies pour un partage d'expérience en vue de promouvoir les meilleures pratiques de l'industrie.  

" C'est une fierté de concrétiser cette opération d'envergure en Afrique pour deux fleurons nationaux appartenant à des pays frères. Cet accord vient établir des liens solides entre la Côte d'Ivoire et le Sénégal ", a déclaré le Directeur Général d'Air Sénégal Alioune Badara FALL.

La compagnie Air Côte d'Ivoire exploite une flotte de 10 avions. De son côté Air Sénégal dispose d'une flotte de 9 appareils. Elles desservent une quarantaine de destinations en Afrique, en Europe et Amérique du Nord.

Pour ces transporteurs, l'enjeu d'un tel partenariat est de renforcer leurs capacités opérationnelles et la qualité de leurs services, mais aussi bénéficier d'économies d'échelles au niveau des coûts et ainsi renforcer leur compétitivité dans un marché aérien africain où la concurrence reste très forte. 

Mouhamadou Dieng

Publié le 12/12/23 10:38

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

UkpG8oY3yV2Cty7uZqMFTm0R51o2fmXQGnFTY6xKBgw False