Après le volet sécuritaire, le Niger, le Mali et le Burkina Faso envisagent une alliance monétaire

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 1h38min

Après la création en septembre dernier de l'Alliance des États du Sahel destinée à défendre contre “toute atteinte à leur l'intégrité”, les régimes en place au Mali, au Burkina Faso et au Niger pourraient mettre en place une union monétaire.

“Au-delà du domaine sécuritaire, notre alliance doit évoluer dans le domaine politique et dans le domaine monétaire”, a déclaré dimanche le général Abdourahamane Tiani, cité par Reuters. L'homme fort de Niamey qui s'exprimait dans une interview à la RTS, la télévision nationale du Niger, n'a pas précisé les détails encore moins l'échéancier de ce projet. Il a quand même précisé que c'était l'une des raisons de sa récente visite dans les deux pays.

Le projet d'une alliance monétaire entre ces 3 pays, dont les dirigeants actuels ont chacun pris le pouvoir par les armes, marquerait davantage une rupture profonde avec les autres pays de l'UEMOA, mais aussi avec la France avec qui ils ont maille à partir. Le Mali, le Niger et le Burkina Faso font en effet partie de ce bloc régional dont les pays partagent une monnaie commune, le FCFA (XOF), adossé à l'euro avec une garantie de convertibilité assuré par la France.

Cette posture qui peut sembler radicale s'inscrit dans la posture adoptée par ces Etats qui exhibent l'argument de la restauration de leur souveraineté pleine et entière. Dans cette idée, le Mali et le Niger ont, à la suite du Burkina, annoncé l'annulation des conventions de non-double imposition fiscale qui les liaient à l'Hexagone. 

Cedrick Jiongo 

La Rédaction

Publié le 12/12/23 07:54

1 commentaire sur cet article. Participez à la discussion.
HisterCapital


12/12/23 09:56
C'est ORTN la télévision nationale au Niger mais appelée aussi Télé Sahel

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

eY6O_mQqyycQA-Embz5XCfWEFS-SCAGk2aOK0pcJHBA False